Bruxelles: une carte de banque suffira pour voyager avec la Stib

© Alain Dewez.
© Alain Dewez.

Révolution de billettique, en 2020, à la Stib. Premier changement visible : « On va remplacer, en quelques mois, toutes les machines permettant d’acheter des titres de transports. Tant aux arrêts de surface qu’en station. Il y aura deux modèles : l’un permet simplement de recharger sa carte Mobib, l’autre d’émettra des cartes Mobib. Elles pourront aussi lire des codes barres, ce qui facilitera les choses notamment pour les Event Pass. Fini de chipoter la roulette. »

Deuxième évolution : l’EMV. Nom de code pour Eurocard, Mastercard et Visa. Concrètement, dès 2020, on pourra, comme à Londres, payer avec sa carte bancaire (de débit ou de crédit), pourvu qu’elle soit sans contact. « Vous la placez sur le lecteur en entrant dans le bus, le tram, ou la station de métro, idem en sortant, et on vous décompte le prix du voyage sur votre carte », explique Brieuc de Meeûs. Plus de ticket ? « Non, juste la carte de banque. C’est pour 2020. On fait d’abord un test avec un groupe limité d’utilisateurs, 500 à 600 personnes. » Seule contrainte, pour la Stib : installer un deuxième lecteur dans les véhicules. « C’est une technologie bancaire sécurisée, parce qu’on fait appel à de l’argent sur une carte de crédit. Il faut donc un lecteur à l’entrée, qui doit vous identifier et, à la sortie, pour le décompte. Cela existe déjà dans certains parkings, notamment à la gare du Midi. »

Quid du smartphone, qu’il suffit de placer devant le lecteur pour payer ? « Ce sera aussi compatible et ce dès le lancement de l’EMV, via les applications qui dématérialisent les cartes bancaires. »

Sur le même sujet
Londres
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous