Accueil Sports Autres sports

Roger Goodell, le «vice-roi» du Superbowl

Les patrons de clubs l’adorent, lui qui transforme tout ce qu’il touche en or. Mais les professionnels de la NFL, la Ligue nationale de football américain, n’ont guère de respect pour ce self-made-man sans palmarès sportif ni considération pour les joueurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les journalistes sportifs l’appellent « le vice-roi ». Normal, pour l’empereur incontesté du « roi des sports », le football américain, dont l’incontournable grand-messe annuelle, le Superbowl, fêtait ses cinquante bougies ce dimanche.

Derrière les joueurs et les entraîneurs honorés pour l’occasion, c’est aussi une consécration pour Roger Goodell, qui fête lui aussi un anniversaire, ses trente ans à la tête de la richissime National Football League (NFL). Le cadeau a été somptueux : 35 millions de dollars empochés pour la seule année 2015, en remerciement des éminents services rendus jusqu’ici.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Autres sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs