Accueil Culture Livres

«L’Odyssée est terriblement humaine»

L’autrice bruxelloise Judith Vanistendael signe une relecture moderne de « L’Odyssée », dont l’héroïne, Pénélope, est médecin d’un monde projeté dans l’errance.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Culture Temps de lecture: 5 min

LOdyssée est une épopée universelle de l’absence, au fil de laquelle Ulysse met en perspective sa propre existence. Chez Homère, Pénélope attend patiemment le retour du héros, repoussant plus d’une centaine de prétendants dont aucun n’était capable de bander l’arc d’Ulysse. Judith Vanistendael inverse les rôles. Dans son nouveau roman graphique, Les deux vies de Pénélope, c’est le mari qui attend la femme et s’occupe de tout. Entre Bruxelles et Alep, la Pénélope du troisième millénaire s’absente sans cesse pour sauver des vies. Des fantômes d’enfants blessés lui envahissent la tête. Pénélope ne parvient pas à « sortir de la guerre » et souffre de ne pas voir sa propre fille grandir…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs