Accueil Monde Union européenne

Brexit: l’Irlande admet que «certains contrôles auront lieu à la frontière»

Alors que la menace d’un « no deal » se rapproche, Dublin évoque la nécessité de mettre en place certains contrôles à la frontière pour ne pas menacer sa place au sein du marché commun européen

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Je peux te le dire Leo, je veux un accord » : c’est ce qu’a déclaré le Premier ministre britannique, lors de sa venue à Dublin, le 9 septembre dernier. Pourtant, Boris Johnson s’oppose à la mise en place d’un backstop (filet de sécurité), seule solution actuellement sur la table pour éviter un « no deal ». L’idée du backstop ? Maintenir l’Irlande du Nord dans le marché commun en cas de Brexit. Mais la date butoir du 31 octobre approche et le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, déclare n’avoir « reçu aucune proposition » de son homologue britannique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs