Accueil Économie Télécoms

Pourquoi Nethys a vendu secrètement Voo en mai dernier

Nethys a signé une offre liante avec le fonds d’investissement Providence en mai dernier, avant les élections. Sa maison mère Enodia (ex-Publifin) n’aurait déjà plus voix au chapitre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

On pensait avoir déjà tout vu dans l’interminable saga des intercommunales liégeoises. Mais c’est à un nouveau coup de théâtre orchestré par le groupe Nethys que l’on est en train d’assister. Selon des informations confirmées à plusieurs sources au Soir, une offre liante pour la vente du télédistributeur Voo a été signée un peu avant le 24 mai avec le fonds d’investissement américain Providence. En clair, Voo était déjà secrètement vendu avant les élections régionales et fédérales qui se sont tenues voilà plus de trois mois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Dechamps Pascal , lundi 16 septembre 2019, 23:45

    La première question qu'il faut se poser est de savoir pour qui l'offre est liante. En pratique d'acquisition l'offre est toujours faite par l'acheteur. C'est lui qui est lié. Alors avant de tremper sa plume dans le picrate, le journaliste sérieux enquête pour savoir ce qui a été signé. Le vendeur par son accord est-il lui aussi lié ? Si ce n'est pas le xas, l'article est sans objet, si c'est le cas, les procédures de conflit d'intérêt ont elles été respectées et y avait-il matière à les respecter ? Le Soir considère que quoique fasse Moreaux c'est forcément mauvais pourtant il se contente d'obéir à l'ordre de démolition du groupe. Et charité bien ordonnée...

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 18 septembre 2019, 10:37

    "Ordre de démolition du groupe", terme peu en phase avec les obligations des administrateurs au regard du CDS qui impose à ces derniers d'agir au mieux des intérêts de leur société et de ses filiales, ce qui n'est pas apparent avec les éléments fournis.. Quant à la maison-mère, Enodia, d'après les informations fournies par le président du CA de Nethys, Meyers, sa présidente aurait été informée que quelque chose se passait.. ce qui reste très brumeux,vous en conviendrez. Depuis, Brutele, actionnaire minoritaire de Voo,vient d'être informée que ses actions faisaient partie du deal avec " la providence*, ce qui serait ubuesque, si on était au théâtre de boulevard...

  • Posté par Bailleux Pierre, samedi 14 septembre 2019, 23:21

    Comme tout cela semble sordide.

  • Posté par Dechamps Pascal , lundi 16 septembre 2019, 23:49

    C'est la présentation qui vous en est faite qui est sordide. Mais, contrairement à la conviction de certains éditorialistes, les choses ne sont jamais toute noire ou toute blanche.

  • Posté par Monsieur Alain, samedi 14 septembre 2019, 13:45

    Bientôt, les wallons n'arriverons plus à s'asseoir :-(((

Plus de commentaires

Aussi en Télécoms

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs