Le nouveau Pont des Trous à Tournai est attendu pour 2021

Avant de quitter Namur pour rejoindre sa commune de Dour dont il est bourgmestre, le désormais ex-ministre wallon Carlo Di Antonio (CdH) a présenté vendredi le projet de reconstruction du Pont des Trous à Tournai. En août, les trois arches centrales de l’édifice médiéval tournaisien qui enjambe l’Escaut ont été déconstruites. Le but est de le reconstruire à l’identique, avec les pierres récupérées, et d’élargir l’arche centrale afin de permettre aux péniches de plus de 2.000 tonnes de traverser Tournai.

La durée des travaux est prévue pour une durée de 18 mois. Le chantier, dont le prix est estimé à 16 millions d’euros, devrait être terminé en 2021.

Nouveauté dans ce projet, les deux plus petites arches n’enjamberont plus l’eau mais un trottoir. Les quais seront complètement réaménagés à cet endroit pour offrir un vaste lieu de vie et de détente aux abords du monument, dans la foulée des travaux actuellement en cours sur les quais de l’Escaut.

Des pierres récupérées

La déconstruction des arches centrales qui, contrairement aux deux tours, ne sont pas classées et d’origine, avait suscité beaucoup d’émotion dans la cité de Clovis tant les Tournaisiens restent attachés à leur patrimoine et à leur histoire bimillénaire.

Les pierres ont été récupérées, triées, et acheminées à la carrière de Gore à Andenne, appartenant au SPW, où elles ont fait l’objet d’une inspection visuelle et sanitaire effectuée par un représentant de l’Agence du patrimoine. Plusieurs d’entre elles pourront être réintégrées au parement du futur pont des Trous. Elles côtoieront de nouvelles pierres issues de la carrière de Gore et taillées sur place.

La carrière de Gore à Andenne
La carrière de Gore à Andenne - Michel Tonneau

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous