Pizza anti-cancer, machine à changer les couches...: les anti-Nobel de 2019

Pizza anti-cancer, machine à changer les couches...: les anti-Nobel de 2019

Invention d’une machine à changer les couches-bébés, études sur le plaisir qu’on prend à se gratter ou les vertus anti-cancer de la pizza: la cuvée 2019 des prix anti-Nobel jeudi a célébré à nouveau des travaux scientifiques saugrenus, censés «faire rire puis réfléchir».

Biologie, économie, médecine, littérature, paix...: les 10 catégories des Ig Nobel, surnommés les «anti-Nobel» fêtant cette année leur 29e édition, se veulent le pendant des vraies.

Un cérémonie en présence des vraix lauréats

Chaque année, la joyeuse cérémonie, organisée par le magazine humoristique scientifique «Annals of improbable research» sur le campus de Harvard, à Boston, en présence de vrais lauréats du Nobel, s’accompagne de lancers d’avions en papier, de faux billets de banque, et de discours de lauréats limités à 60 secondes.

Les études récompensées sont parfois anciennes: ainsi, cinq Japonais ont décroché le prix de chimie pour leur étude sur le volume de salive produit quotidiennement par un enfant de cinq ans, publiée en 1995.

Pour tous les goûts

Une équipe française, qui n’a pas pu faire le déplacement, a remporté de son côté le prix d’Anatomie, pour son travail sur les assymétries de température scrotale entre facteurs habillés et nus en France, publié en 2007.

L’un des auteurs, Roger Mieusset, est un expert réputé en médecine de la reproduction à l’université de Toulouse, inventeur notamment du «slip chauffant» qui peut faire office de contraceptif dans certaines conditions.

Et dans la catégorie Médecine, l’Italien Silvano Gallus, a été récompensé pour plusieurs études du début des années 2000 sur les vertus sanitaires de la véritable pizza italienne, notamment face à certains cancers ou infarctus.

Des inventions récentes comme anciennes

D’autres travaux sont tout récents: ainsi, Iman Farahbakhsh, professeur de mécanique à l’université de Quchan, en Iran, a été récompensé pour sa machine à changer les couches-bébé, patentée aux Etats-Unis en juillet 2018.

Quant à l’anti-Nobel de la Paix, il est revenu à une équipe internationale de sept chercheurs, qui ont publié en 2012 les résultats d’une étude visant à mesurer le plaisir que procure le grattage d’une démangeaison.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite