Accueil Belgique Politique

Grand Baromètre: le Vlaams Belang et la N-VA obtiennent la majorité flamande à la Chambre (infographie)

L’extrême droite dépasse pour la première fois les nationalistes de la N-VA côté flamand, selon notre sondage Le Soir-RTL-TVI-Ipsos. Ensemble, Vlaams Belang et N-VA obtiennent la majorité dans leur groupe linguistique.

Sondage - Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

La Chambre, c’est surtout « de Kamer », puisque le groupe linguistique néerlandophone y occupe 89 sièges sur 150, pour 61 sièges dévolus aux francophones. Pas de problème, tout cela est démocratique et constitutionnel. Sauf que d’après notre Grand baromètre Le Soir-RTL-TVI-Ipsos-Het Laatste Nieuws-VTM, vu la poussée du parti d’extrême droite flamand, qui avait emporté 18 sièges déjà en mai dernier, et qui en reprend 7 aujourd’hui (virtuels là, qu’on se rassure), on arrive à 46 sièges pour les deux formations séparatistes flamandes (la scission est dans leurs programmes et leurs statuts), à savoir le Vlaams Belang et la N-VA. Ce qui leur permet, donc, d’avoir la majorité dans leur groupe linguistique, tout juste mais ça suffit, la majorité étant de 45 sièges. Une configuration qui rendrait le Parlement fédéral proprement ingérable, il exploserait au premier affrontement en séance, la Belgique aussi.

On n’ose imaginer, toujours en se basant sur les intentions de vote encaissées dans cette enquête, ce que donnerait l’hypothétique projection en sièges au Parlement flamand, où les deux formations, tout près de dominer, occupent déjà 58 sièges à l’heure actuelle, sur 124 au total.

Voilà donc pour le trait principal, très jaune et noir, plus noir que jaune, du parlement fédéral redessiné par Ipsos.

Prudence : ceci est un sondage. Alerte générale quand même, au moment où, vu le fossé nord-sud le 26 mai, et le blocage au fédéral depuis lors, l’on s’interroge sur la possibilité de doter encore ce pays d’un gouvernement, et sur l’éventualité d’un retour aux urnes début 2020.

left

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Dechamps Pascal , samedi 14 septembre 2019, 21:56

    En fait pourquoi faut-il encore organiser des élections ? Donnons les clefs de la démocratie aux sondeurs et aux journalistes. L'immédiateté des réseaux sociaux y recevra son verni de respectabilité. La politique par procuration, c'est top, non ?

  • Posté par Frere Marc, samedi 14 septembre 2019, 11:26

    Des poussées extrême droite, il y en a partout en Europe; les hommes ou femmes pour qui on vote sont ceux qui utilisent le mieux les moyens de communication actuels, et les votants dans leur grande majorité ne lisent que les gros titres, ceux qui sont pensés pour faire "vendre" l'article. Donc on ne communique plus que par petites phrases assassines ou par idées simplistes et parfois en mentant effrontément; et ce sont les partis "extrêmes" qu'ils soient de droite (En Flandre) ou de gauche (En Wallonie) qui en profitent.

  • Posté par Byloos Dominique, samedi 14 septembre 2019, 10:02

    La NVA peut être fière de ce résultat. Elle a banalisé le racisme et le rejet de l'autre. Nous en payons et en payerons le prix dans le futur. Merci Bart. Vraiment un brillant stratège.

  • Posté par Poullet Albert, samedi 14 septembre 2019, 9:24

    Un Flamand sur deux votent pour un parti collaborationniste et raciste ! belle éducation des mentalités en Flandre goed bestuur. et le rôle des médias ?

  • Posté par Petitjean Marie-rose, samedi 14 septembre 2019, 7:25

    Le titre est inexact. Selon le sondage, la NVA et le VB auraient la majorité au parlement flamand si des élections organisées maintenant le confirmaient.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une