Didier Reynders dément les accusations de corruption et blanchiment à son encontre

Didier Reynders dément les accusations de corruption et blanchiment à son encontre
AFP

Le vice-Premier ministre MR Didier Reynders a affirmé samedi ne pas avoir connaissance d’une enquête judiciaire préliminaire ouverte à son encontre à la suite d’allégations de corruption et de blanchiment portées par un ex-agent de la Sûreté de l’Etat.

Corruption, blanchiment: le parquet ouvre une enquête sur Didier Reynders

«Je n’ai pas connaissance (d’une telle enquête), je ne suis absolument pas au courant d’une enquête», a-t-il affirmé à l’agence Belga.

Didier Reynders, actuel ministre des Affaires étrangères et de la Défense, a ajouté avoir demandé à son avocat de prendre contact avec le parquet et de «défendre ses droits». Il a aussi chargé son avocat de «démentir les allégations qui sont diffusées» par les journaux L’Echo et De Tijd.

Ces deux quotidiens rapportaient samedi qu’une information judiciaire a été ouverte le concernant. Selon eux, un ex-agent de la Sûreté de l’Etat s’est rendu en avril dernier à la police judiciaire fédérale pour lui communiquer une série d’allégations de corruption et de blanchiment à l’encontre du vice-Premier ministre et candidat commissaire européen à la Justice, au respect de l’État de droit et la protection des consommateurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous