Thierry Neuville au rallye de Turquie : « La faute à la poussière »

Thierry Neuville au rallye de Turquie : « La faute à la poussière »
Photo News

Avant de repartir à l’assaut de la boucle de l’après-midi au rallye de Turquie, et après avoir enregistré l’abandon d’Ott Tanak peu après sa sortie de route survenue dès la première spéciale de la journée, Thierry Neuville est revenu sur les circonstances de cet incident qui lui a fait perdre plus de 4 minutes et demi, ainsi que toutes chances de succès et de bonne opération au championnat.

« Un rideau de poussière »

« Nous sommes arrivés sur un gauche lent qui suivait un droite serré », contait-il au parc de service, samedi midi. « Je pensais l’avoir vu, mais j’avais un rideau de poussière devant moi, et je me suis carrément retrouvé en dehors de la route, sur le flanc. Puis, le temps de sortir de la voiture et d’enfin obtenir l’aide des deux spectateurs qui se trouvaient dans ce coin désert, on a encore perdu de précieuses minutes avant de pouvoir repartir. »

Jean Todt a plaidé la cause des pilotes

Entendu par Jean Todt au parc de service, on a pu voir que le président de la FIA a tenté de plaider la cause des pilotes qui, dans leur grande majorité, se plaignaient effectivement de la poussière stagnante dans ces spéciales disputées en sous-bois, et surtout du fait que la direction de course avait décidé de fixer un écart de trois minutes entre les concurrents, alors que la veille, ils en avaient eu quatre.

« Pourquoi être repassé de 4 à 3 minutes d’écart entre les voitures ? »

« Je dois dire que je ne comprends pas bien cette situation », poursuivait le pilote Hyundai. « Cela fait plusieurs années qu’on en parle, mais cela reste souvent un problème, cet écart établi au départ entre les différentes voitures. On travaille en permanence sur nos voitures avec pour principal objectif d’en augmenter la sécurité, et puis on prend ce genre de décision. Je ne comprends pas ! »

« Tout est encore ouvert »

Inutile de dire que la situation n’arrange évidemment pas les bidons de notre compatriote, même si l’abandon d’Ott Tanak consécutif à des problèmes électriques ont rendu la situation un peu moins dramatique. Il n’empêche, à l’heure de reprendre la route pour la boucle de l’après-midi, Neuville pointait en 8e position, à plus de deux minutes du 7e classé. Ce qui ne l’empêchait pas de parler d’attaque, malgré tout : « Ce n’est pas la première fois qu’il y a des rebondissements, surtout entre nous trois, concluait-il. « Le scénario n’est pas le meilleur, mais pas le pire non plus. Ça fait quelques rallyes qu’on n’a pas la réussite de notre côté. On l’a encore vu en Allemagne (crevaison, NDLR). Tout est encore ouvert : le rallye se termine demain après-midi seulement… »

Lappi toujours en tête

En attendant, avant la boucle de l’après-midi, Lappi (Citroën) conservait la tête du classement général avec 10 secondes d’avance sur son équipier Ogier. On retrouvait ensuite Mikkelsen (3e à 1.08,1), Suninen (1.20,7), Sordo (2.10,9), Latvala (2.36,6), Meeke (2.36,7), et enfin Thierry Neuville, 8e à 4.50,5 du duo de Citroën, tandis que Tanak avait abandonné.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous