Proximus: Dominique Leroy quittera ses fonctions de CEO dès le 20 septembre

Proximus: Dominique Leroy quittera ses fonctions de CEO dès le 20 septembre
Belga

La PDG de Proximus Dominique Leroy quittera finalement son poste le 20 septembre prochain, annonce samedi l’opérateur télécom. La décision a été prise de commun accord avec le conseil d’administration de l’entreprise. Elle transférera l’ensemble de ses dossiers à Sandrine Dufour, actuelle directrice financière, qui assurera la fonction de PDG ad interim à partir du 21 septembre, avec le support de Stefaan De Clerck, président du conseil d’administration.

Le CA, qui a entamé la procédure de recherche d’un successeur, approuvera le profil du nouveau PDG et désignera un cabinet de recrutement pour assister l’entreprise dans cette procédure lors de sa réunion du 19 septembre.

Dominique Leroy avait annoncé le 5 septembre dernier son départ de l’entreprise semi-publique. Elle devait cependant rester en fonction jusqu’au 30 novembre, avant de devenir la patronne de l’opérateur néerlandais KPN dès le 1er décembre.

Au mois de janvier, la CEO avait initié un plan de transformation de Proximus impliquant le départ de 1.900 personnes et l’engagement de 1.250 autres sur une période de trois ans. L’annonce de son départ prochain avait dès lors suscité l’ire des syndicats, qui réclamaient son départ immédiat.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM-POLITICS-GOVERNMENT-ROYALS-G59FB9OEQ.1

    Coalition fédérale: PS et N-VA ne se rapprochent pas mais ne se quittent plus

  2. Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB, et son homologue autrichien Andreas Mattha ont célébré ce lundi l’arrivée du premier train de nuit reliant Vienne et Bruxelles.

    Retour des trains de nuit en Belgique: une solution du passé pour l’avenir ?

  3. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite