Bruxelles: la plateforme citoyenne craint la venue de manifestants d’extrême droite pour «nettoyer» certains quartiers

Bruxelles: la plateforme citoyenne craint la venue de manifestants d’extrême droite pour «nettoyer» certains quartiers

En réaction à l’interdiction de la marche d’extrême droite sur Bruxelles et de la contre-manifestation prévues dimanche dans la capitale, la coalition contre l’extrême droite et le fascisme «Stand Up» a annoncé samedi qu’un meeting sera organisé dimanche à 13H00 dans les locaux de la CGSP Bruxelles situés rue du Congrès. Ce meeting remplacera la contre-manifestation initialement prévue à la même heure.

La police de Bruxelles-Ixelles avait rendu un avis négatif quant à la tenue de la «marche sur Bruxelles» et des contre-manifestations qui pourraient s’organiser. Les participants à la marche voulaient protester contre l’absence du Vlaams Belang dans les négociations pour la formation d’un nouveau gouvernement flamand, estimant que le cordon sanitaire autour de ce parti ne respecte pas le choix des électeurs.

La crainte de groupuscules

Selon des médias flamands, le groupe d’extrême droite «Blood, Soil, Honour et Faith» était impliqué dans l’organisation de cette marche. Le rassemblement était prévu à 14H00, place d’Espagne. Selon des informations qui sont parvenues à la plate-forme citoyenne de soutien aux réfugiés, des groupes particulièrement durs ont prévu de se rendre à Bruxelles malgré l’interdiction, notamment pour «nettoyer» certains quartiers à commencer par le quartier nord, point de ralliement de nombreux migrants.

De son côté, la coalition Stand Up indique s’interroger sur le fait que, via son interdiction, le bourgmestre bruxellois mette sur un pied d’égalité des groupes d’extrême droite et des individus qui militent contre ces idéologies. A noter que la police n’aborde la question qu’en termes de troubles à l’ordre public et qu’elle considère avant tout les risques de débordement ainsi que ceux liés à d’éventuelles confrontations entre les groupes opposés.

Face à la banalisation et à la propagation des idées d’extrême droite, un des membres de la coalition Stand Up estime cependant qu’il est important de pouvoir répondre directement à ce type de marches par la tenue de contre-manifestations et remet en cause la place accordée à ceux qui diffusent des considérations racistes et discriminantes: «Plus on les laisse parler, plus on les entend et plus leurs idées sont légitimées. L’extrême droite monte. A force d’entendre ces idées partout, c’est problématique. Pour nous, il faut les combattre à tout prix».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous