Un WC en or massif volé dans un palais en Angleterre (photos)

Un WC en or massif volé dans un palais en Angleterre (photos)

Un WC en or massif de l’artiste italien Maurizio Cattelan a été volé samedi au palais de Blenheim, causant d’importants dégâts dans cet imposant château baroque du sud de l’Angleterre classé au patrimoine mondial de l’Unesco, a annoncé la police britannique.

Baptisée «America», l’oeuvre en or 18 carats comprend siège, cuvette et chasse d’eau opérationnels. Elle était exposée, parmi d’autres oeuvres de Maurizio Cattelan, depuis jeudi dans le palais du 18e siècle, dans l’Oxfordshire.

Un homme de 66 ans soupçonné

Les voleurs «se sont introduits par effraction dans le palais durant la nuit et quitté les lieux vers 04h50 (05h50 HB)», a indiqué la police locale dans un communiqué. Elle pense qu’ils ont utilisé «au moins deux véhicules» pour commettre leur méfait. «Comme le WC était relié à la plomberie du bâtiment, cela a causé d’importants dommages et une inondation», a précisé l’inspectrice Jesse Milne.

Un homme de 66 ans a été arrêté mais le précieux lieu d’aisance n’a pas été retrouvé «pour le moment», selon la police.

L’oeuvre «America» avait été exposée pour la première fois au musée Guggenheim de New York, où elle avait été utilisée par quelque 100.000 personnes entre septembre 2016 et l’été 2017. Maurizio Cattelan l’avait présentée comme une oeuvre égalitariste, «de l’art du 1% (comprenant les personnes les plus riches de la planète) pour les 99 autres pour cents».

Le palais de Blenheim, qui a été fermé au public samedi, a été conçu par l’architecte britannique John Vanbrugh. La maison du 12e duc de Marlborough est également le lieu de naissance de l’homme d’État britannique Winston Churchill.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Fernand Keuleneer a été contraint de se retirer du procès. © Belga.

    Euthanasie de Tine: l’avocat de l’Eglise exclu du procès

  2. Après le Brexit, le centre géographique de l’Union européenne changera à nouveau de place et se situera à Gadheim, près de Wuerzburg, en Allemagne.

    Le Brexit aura bien lieu

  3. 19 décembre 1998, Bill Clinton s’exprime après la décision de la Chambre des représentants d’enclencher une procédure d’impeachment contre lui.

    Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

La chronique
  • Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

    En migrant de l’aile sud à l’aile nord du Capitole, c’est-à-dire de la Chambre des représentants au Sénat, la procédure d’impeachment dont Donald Trump est l’objet est entrée dans le vif du sujet. Plus personne ne l’ignore, ce sont en effet les sénateurs américains qui, in fine, auront à statuer sur le sort du 45e président des États-Unis.

    Même si son issue ne fait guère de doute – en dehors de toute considération sur les charges qui pèsent contre l’accusé : simple rapport de forces politique – ce procès n’en est pas moins un événement. Ce n’est pas chaque année, en effet, qu’un Commander-in-Chief joue ainsi sa tête. Ça n’est même arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire.

    La première, c’était en 1868 ; mis en accusation (en gros) pour abus de pouvoir, le président Andrew Johnson fut acquitté à une voix près.

    La seconde, en 1998-1999, lorsque Bill Clinton fut accusé de parjure et d’obstruction à la justice, après s’être empêtré dans ses mensonges lors de la scabreuse affaire Monica Lewinsky...

    Lire la suite