Neymar dans le onze du PSG pour la première fois depuis quatre mois

Neymar dans le onze du PSG pour la première fois depuis quatre mois
Photo News

Neymar est titulaire avec le Paris Saint-Germain pour affronter Strasbourg samedi en Ligue 1 (17h30) : après un été d’interminables rumeurs et négociations pour son départ, le Brésilien, finalement resté, va rejouer après quatre mois sans porter le maillot parisien.

L’entraîneur Thomas Tuchel, qui avait assuré la veille qu’il était « nécessaire » que Neymar fasse son retour après ce mercato à rebondissements, a aligné d’entrée son N.10, dont le retour au Parc des Princes, où il n’est plus en odeur de sainteté, sera particulièrement scruté.

L’ancien Barcelonais, qui n’a pas rejoint son ex-club malgré son souhait à peine caché de le retrouver, n’a plus évolué sous les couleurs du club de la capitale depuis le mois de mai 2019, lors d’un match de L1 à Angers.

Depuis, il a enchaîné suspension, blessure et mise à l’écart du groupe le temps de clarifier la situation sur son hypothétique transfert.

En l’absence d’Edinson Cavani et de Kylian Mbappé, blessés, Tuchel a lancé son meneur de jeu d’entrée, malgré le fait que celui-ci a joué en sélection dans la nuit de mardi à mercredi, aux États-Unis.

Le « Ney » occupera son habituel poste de N.10, dans un 4-2-3-1 où il tentera de servir au mieux Eric Maxim Choupo-Moting.

Car c’est bien le Camerounais qui a été préféré au nouveau joueur du PSG Mauro Icardi pour occuper la pointe de l’attaque. L’Argentin, à court de forme après son transfert de l’Inter Milan, est remplaçant.

Il s’agira par ailleurs des grands débuts de Keylor Navas dans les buts parisiens. Le Costaricien, à peine arrivé du Real Madrid, en échange d’Alphonse Areola, est titulaire derrière un duo Thiago Silva-Abdou Diallo.

Marquinhos et Juan Bernat sont forfait en défense, ce qui permet à Layvin Kurzawa d’occuper le flanc gauche.

Au milieu, la recrue Idrissa Gueye partage l’entrejeu avec Marco Verratti, tandis les ailes sont occupées par Angel Di Maria et Pablo Sarabia.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’ambassadeur de la jouissance se révèle surtout un être dévoré d’angoisses.

    Fellini, un gamin de cent ans

  2. Image=d-20170728-3G1Y2T_high

    Comment bien choisir son assurance hospitalisation

  3. PHOTONEWS_10839017-134

    Open d’Australie: qui sera le Joker de Melbourne?

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite