Tour d’Espagne: Tadej Pogacar remporte la 20e étape, Primoz Roglic en passe d’être sacré vainqueur final dimanche

Tour d’Espagne: Tadej Pogacar remporte la 20e étape, Primoz Roglic en passe d’être sacré vainqueur final dimanche
AFP

Le jeune Slovène de 20 ans, Tadej Pogacar (EAU Team Emirates) a une fois de plus impressionné en s’adjugeant la 20e et avant-dernière étape du Tour d’Espagne (WorldTour) disputée sur 190,4 km entre Arenas de San Pedro et Plataforma de Gredos avec six cols au menu. Son compatriote Primoz Roglic reste maillot rouge et va devenir le premier Slovène à remporter la Vuelta dimanche.

Pogacar a attaqué à quatre kilomètres du sommet de l’avant-dernière difficulté du jour à un peu moins de 40 kilomètres de l’arrivée résistant ensuite dans la montée finale vers la Plataforma de Gredos, un col castillan situé à plus de 1.700 mètres d’altitude, long de 8 km.

Pogacar a devancé Alejandro Valverde, 2e à 1 : 32. et le Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe), 3e, puis Primoz Roglic, 5e à 1 : 41., et effectue un bond sur la troisième marche du podium de la Vuelta lui qui était 5e au général au départ de l’étape (à 4 : 49. du maillot rouge).

Un autre coureur Slovène, donc, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) conserve la tête au classement général et son maillot rouge à la veille de l’arrivée à Madrid. Il ne sera plus menacé dimanche suivant la tradition.

Après plusieurs tentatives d’autres coureurs, cinq hommes avaient effectué la course en tête lors des quatre premières difficultés de la journée jusqu’au Puerto de Chia à 74,4 km de l’arrivée. Le Portugais Ruben Guerreiro, le Français Nicolas Edet (Cofidis), le Britannique Tao Geoghegan Hart (Ineo), l’Australien Damien Howson (Michelton-Scott) et l’Espagnol Sergio Samitier (Euskadi-Murias) avaient abordé cette montée avec 5 minutes d’avance sur le peloton où les favoris, sous la pluie, se préparaient à un final peut-être décisif pour le maillot rouge. L’écart au sommet s’était réduit déjà à 3 : 30.

L’avant-dernier col de la journée, le Puerto de Pena Negra (14,2 km, 5,9 %), à 50 km de l’arrivée, était abordé par les fuyards avec 2 : 30 d’avance. Ils seront repris dans l’ascension où la bataille avait déjà commencé, le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) se montrant fort actif. Mais à quatre kilomètres du sommet, c’est le jeune Slovène Tadej Pogacar (EAU Team Emirates), 20 ans, qui passait à l’attaque.

Pogacar passait avec plus d’une minute 30 d’avance au sommet à 34 km de l’arrivée. Il résistait pour aborder la dernière difficulté de la journée en bonne position au point de finir vainqueur avec plus d’une minute trente d’avance. Il s’adjuge ainsi déjà sa 3e victoire d’étape dans cette 74e édition de la Vuelta et le 8e succès de sa très jeune carrière.

Alejandro Valverde (Movistar) essayait bien quelque chose dans les trois derniers kilomètres, en vain. L’Espagnol termine 2e et ne reprenait rien sur Roglic, mais conservait sa deuxième place au classement général à 2 : 33 de Roglic. Pogacar est 3e à 2 : 55 et Nairo Quintana 4e à 3 : 46.

La dernière étape conduira le peloton dimanche de Fuenlabrada à Madrid sur 106,6 km.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Les coureurs de Circus-Wanty-Gobert peaufinent leur condition à Alfas del Pi.

    Par Eric Clovio, Envoyé spécial à Alfas del Pi

    Route

    Pour Circus-Wanty Gobert, le printemps sera chaud

  • La juste dose de préparation, pour arriver en forme plus tard qu’en 2019
: Loïc Vliegen a retenu a retenu la leçon.

    Par Eric Clovio

    Route

    Cyclisme: Loïc Vliegen doit franchir un cap

  • belgaimage-159318434-full

    Par Eric Clovio

    Route

    Israël Start-Up Nation, Tour de Babel du vélo

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite