Elio Di Rupo appelle la Flandre à investir en Wallonie et à y créer de l’emploi

Elio Di Rupo appelle la Flandre à investir en Wallonie et à y créer de l’emploi

Il était moins une mais la Wallonie dispose bien d’un nouveau gouvernement pour les fêtes qui consacrent la Région.

Un nouveau gouvernement et donc un nouveau ministre-président. Quoique… Le socialiste Elio Di Rupo est monté sur la scène du théâtre royal de Namur avec l’aisance d’un habitué. Il faut dire qu’il entame un troisième mandat à l’Elysette.

Forcément, le discours prononcé par le Montois était largement calqué sur son exposé de la veille devant le parlement. Le Premier wallon a fait à nouveau l’éloge d’une Wallonie « ouverte et généreuse ».

Un propos que Jean-Claude Marcourt, le président du parlement, avait joliment illustré en début de séance : « Pour nous sont Wallons les femmes et les hommes qui vivent en Wallonie. Pas de droit du sol. Pas de préférence ethnique. Pas de rejet de l’autre chez nous. Sont Wallonnes et Wallons les femmes et les hommes de bonne volonté qui font société chez nous. »

Toujours pas d’exclusive

A propos d’ouverture, Elio Di Rupo a lancé un appel au nord du pays : « Nous accueillerons avec grand plaisir nos amis de Flandre. Ils sont les bienvenus pour créer chez nous des activités porteuses d’emplois. » Mais pas d’exclusive bien sûr : « Nous sommes également prêts à accueillir le reste du monde. »

Il faudra bien cela pour relever les défis qui se présentent : « Pour la Wallonie, il faut un saut quantique, un véritable bond en avant. Nous devons passer à la vitesse supérieure. »

Mais le ministre-président l’assure : « Une Wallonie nouvelle va bientôt voir le jour ».

Sur le même sujet
ParlementÉlio Di Rupo
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous