Athlétisme: la Ligue belge refuse la sélection d'un athlète pour Doha

Athlétisme: la Ligue belge refuse la sélection d'un athlète pour Doha
Photo News

La Ligue belge d’athlétisme (LRBA) a décidément l’art de se tirer une balle dans le pied. A l’heure de la sélection finale des hommes et des femmes qui disputeront les 4 x 400 m aux Mondiaux de Doha (27 septembre-6 octobre), sa commission de sélection vient de refuser (mais pas à l’unanimité…) de reprendre Robin Vanderbemden, qui avait été désigné par le coach Jacques Borlée pour faire partie du groupe des cinq sélectionnés aux côtés de ses fils Kevin et Dylan, Jonathan Sacoor et Julien Watrin chez les Tornados.

La raison ? Vanderbemden n’a aucun temps de référence sur 400 m individuel cette saison. Peu importe que le Serésien a une expérience déjà riche en relais, qu’il était dans le groupe des Tornados qui s’est qualifié pour Doha, en mai, lors des Relais mondiaux de Yokohama, qu’il a un record personnel de 45.65 (2017) et qu’il a affiché récemment une excellente forme sur 200 m, il n’a pas répondu au point du règlement qui impose d’avoir réussi un chrono sur 400 m cette année. Du coup, c’est le jeune Alexander Doom (22 ans), qui a un temps 2019 de 46.43 mais qui a récemment terminé… 8e du 400 m des championnats de Belgique en 47.39 qui devrait être repris, eu égard au ranking belge de la saison sur le tour de piste.

Cette décision risque de coûter cher aux relais hommes et mixte à Doha, où l’objectif est de passer en finale et de décrocher ainsi un billet pour les Jeux olympiques. Le moindre pépin physique de Kevin Borlée, Dylan Borlée, Jonathan Sacoor (qui disputera également l’individuel) ou Julien Watrin obligerait Jacques Borlée à aligner un athlète, certes prometteur, mais qui n’a pas le niveau pour un tel rendez-vous.

L’idée de certains, du coup, est de désigner un 6e homme pour le relais. Reste à voir si cette proposition sera acceptée et si celui-ci pourrait alors être Vanderbemden ou devrait être Asamti Badji, qui occupe la 7e place au ranking belge de l’année avec 46.89.

Schoemaker malgré tout

Côté féminin, c’est finalement la jeune Liefde Schoemaker, 16 ans, qui a été désignée comme sixième relayeuse aux côtés de Camille Laus, Paulien Couckuyt, Hanne Claes, Manon Depuydt et Imke Vervaet.

Schoemaker, qui faisait également partie de l’expédition à Yokohama où elle avait très bien couru, s’était blessée il y a un mois à l’ischio à l’entraînement et son cas posait problème. Mais selon son entraîneur, Arnaud Ghislain, l’athlète du Moha est rétablie et sa dernière séance à l’entraînement s’est déroulée sans problème. Là aussi, on croise les doigts…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©News

    Anderlecht: lettre aux aveugles selon l’évangile de Saint-Vincent

  2. Les arrestations ne sont pas indicatrices du nombre de migrants en transit
: certains migrants ont pu être interpellés dix fois sur l’année, d’autres jamais.

    Le nombre d’arrestation de migrants en transit en hausse de 37% en 2018

  3. Applaudi par ses ministres et les députés de la majorité, Charles Michel quitte la Chambre, son porte-documents à la main. C’était le 18 décembre 2018. © Belga.

    Un an après, les coulisses de la démission de Charles Michel

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Allez, allez, une seule issue: oser le schwung!

    On ne peut pas dire que les planètes sont bien alignées pour la petite Belgique. Cela fait un an que nous sommes sans gouvernement, six mois qu’on a voté, avec deux nouveaux informateurs qui tentent de trouver une sortie de crise – le Graal, on n’y croit plus – et le sondage que nous publiions ce week-end donnait pour la première fois de notre histoire une domination des partis nationalistes séparatistes dans le groupe linguistique néerlandophone qui pèse désormais près du tiers du Parlement fédéral.

    ...

    Lire la suite