Athlétisme: la Ligue belge refuse la sélection d'un athlète pour Doha

Athlétisme: la Ligue belge refuse la sélection d'un athlète pour Doha
Photo News

La Ligue belge d’athlétisme (LRBA) a décidément l’art de se tirer une balle dans le pied. A l’heure de la sélection finale des hommes et des femmes qui disputeront les 4 x 400 m aux Mondiaux de Doha (27 septembre-6 octobre), sa commission de sélection vient de refuser (mais pas à l’unanimité…) de reprendre Robin Vanderbemden, qui avait été désigné par le coach Jacques Borlée pour faire partie du groupe des cinq sélectionnés aux côtés de ses fils Kevin et Dylan, Jonathan Sacoor et Julien Watrin chez les Tornados.

La raison ? Vanderbemden n’a aucun temps de référence sur 400 m individuel cette saison. Peu importe que le Serésien a une expérience déjà riche en relais, qu’il était dans le groupe des Tornados qui s’est qualifié pour Doha, en mai, lors des Relais mondiaux de Yokohama, qu’il a un record personnel de 45.65 (2017) et qu’il a affiché récemment une excellente forme sur 200 m, il n’a pas répondu au point du règlement qui impose d’avoir réussi un chrono sur 400 m cette année. Du coup, c’est le jeune Alexander Doom (22 ans), qui a un temps 2019 de 46.43 mais qui a récemment terminé… 8e du 400 m des championnats de Belgique en 47.39 qui devrait être repris, eu égard au ranking belge de la saison sur le tour de piste.

Cette décision risque de coûter cher aux relais hommes et mixte à Doha, où l’objectif est de passer en finale et de décrocher ainsi un billet pour les Jeux olympiques. Le moindre pépin physique de Kevin Borlée, Dylan Borlée, Jonathan Sacoor (qui disputera également l’individuel) ou Julien Watrin obligerait Jacques Borlée à aligner un athlète, certes prometteur, mais qui n’a pas le niveau pour un tel rendez-vous.

L’idée de certains, du coup, est de désigner un 6e homme pour le relais. Reste à voir si cette proposition sera acceptée et si celui-ci pourrait alors être Vanderbemden ou devrait être Asamti Badji, qui occupe la 7e place au ranking belge de l’année avec 46.89.

Schoemaker malgré tout

Côté féminin, c’est finalement la jeune Liefde Schoemaker, 16 ans, qui a été désignée comme sixième relayeuse aux côtés de Camille Laus, Paulien Couckuyt, Hanne Claes, Manon Depuydt et Imke Vervaet.

Schoemaker, qui faisait également partie de l’expédition à Yokohama où elle avait très bien couru, s’était blessée il y a un mois à l’ischio à l’entraînement et son cas posait problème. Mais selon son entraîneur, Arnaud Ghislain, l’athlète du Moha est rétablie et sa dernière séance à l’entraînement s’est déroulée sans problème. Là aussi, on croise les doigts…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les talents de démarcheur du Premier ministre britannique sont mis à l’épreuve avant le vote de samedi.

    Vote serré en vue sur l’accord Brexit

  2. «
Essayer de réparer les problèmes climatiques, je vois bien d’où ça vient, chez moi.»

    Les racines élémentaires de Cyril Dion: «Je me suis promis de ne jamais devenir un vieux con»

  3. En 2004, Elio Di Rupo et Joëlle Milquet scellent une alliance qui écarte les libéraux du pouvoir au sud du pays. © Belga.

    Après 20 ans, Elio Di Rupo restitue un Parti socialiste debout et éreinté

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Accord sur le Brexit: let it be…

    Lorsqu’est apparu jeudi matin « Accord sur le Brexit » sur nos écrans, c’est l’émotion d’abord qui s’est emparée de nous. Nous y voilà donc. Soudain, ce départ qui s’était transformé en un vaudeville avec de piètres acteurs et des portes de parlements qui claquent, devenait réalité. Et cela provoquait durant un court instant la stupéfaction, la tristesse, comme un sentiment de défaite mais surtout de perte. Comme si nous avions stupidement espéré que ces négociations allaient durer toujours, permettant de conserver « par...

    Lire la suite