Michel Preud’homme après la victoire du Standard à Ostende: «L’équipe a pris confiance et a déroulé»

Michel Preud’homme après la victoire du Standard à Ostende: «L’équipe a pris confiance et a déroulé»
Photo News

Le Standard a préparé son entrée en Europa League de la meilleure des façons en allant chercher une large victoire à Ostende (1-4). Malmenés en première période, les Rouches ont su réagir en deuxième mi-temps grâce à un Maxime Lestienne au top de sa forme.

Michel Preud’homme : « Cette fois, on a concrétisé nos opportunités ! Après l’égalisation, il a fallu remettre les choses en place à la pause. Ensuite, l’équipe a pris le match en mains et a montré des bons mouvements. Le deuxième but en est une illustration car toute la formation d’Ostende était dans ses seize mètres. On parvient à combiner et à finir par une frappe. Quand l’équipe était en confiance, elle a déroulé. On prépare une équipe pour jouer tous les matches. D’autres joueurs ont débuté car on a essayé de laisser reposer les internationaux. Je pointe donc l’importance de notre noyau pour ce genre de matches. »

« On va maintenant se concentrer sur le match d’Europa League contre Guimaraes. Vous vous doutez bien que le staff s’y prépare déjà car, quand on a trois matches sur une semaine, on travaille sur les trois. Du temps où j’évoluais à Benfica, je me souviens qu’aller à Guimaraes était un déplacement très difficile. Ils sont toujours dans les 4-5 premiers du championnat portugais. C’était une équipe qui joue bien au foot avec beaucoup d’éléments techniques. De ce que j’ai vu, c’est un peu la même chose actuellement », a ajouté l’entraîneur des Rouches.

Maxime Lestienne : « En première mi-temps, on a géré le match. On était bien dedans, après on encaisse le but et on se fait un peu peur. Et puis je ne sais pas ce qu’il se passe mais on se fait un peu dominer. Mais en deuxième mi-temps, on revient avec des bonnes intentions et on marque assez rapidement. Après on a pu gérer le match. C’est vrai qu’il faut rester concentrés du début à la fin. »

Visiblement blessé, l’homme fort du Standard avait demandé à être remplacé : « J’ai fait beaucoup de courses, j’étais un peu fatigué vers la fin donc j’ai demandé mon remplacement. Je pense que le score était déjà acquis. Je sais qu’il y avait des joueurs frais avec beaucoup de qualités sur le banc. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite