Bruxelles: la police arrête plusieurs manifestants d’extrême-droite (photos et vidéo)

Quarante-trois personnes ont été arrêtées administrativement en lien avec la marche de l’extrême droite interdite ce dimanche à Bruxelles. Six d’entre elles l’ont été vers 12h30 rue du Marché, à Saint-Josse-ten-Noode, a indiqué Mathieu Henroteau, porte-parole de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere). Trente-sept autres ont également fait l’objet d’une arrestation administrative entre 13h50 et 14h30 aux alentours de la place d’Espagne à Bruxelles-Ville, lieu de rassemblement initialement prévu, a ajouté la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles Ilse Van de keere.

Les personnes arrêtées à Saint-Josse-ten-Noode ont été identifiées comme étant liées à des milieux d’extrême droite. Des éléments probants indiquaient aux policiers que ces individus avaient l’intention de participer à des actions liées à la manifestation interdite par le bourgmestre de la Ville de Bruxelles. La police a donc décidé d’agir de manière préventive en les privant de leur liberté.

La plate-forme citoyenne de soutien aux réfugiés avait eu vent d’informations indiquant que des groupes prévoyaient de venir à Bruxelles, malgré l’interdiction du bourgmestre Philippe Close, pour « nettoyer » certains quartiers, et plus particulièrement le quartier nord.

Les policiers de Bruxelles-Ixelles ont dans un premier temps indiqué aux manifestants de la place d’Espagne que l’action avait été interdite. « Ils ne voulaient, malgré tout, pas partir », a expliqué Ilse Van de keere. « D’après les contrôles, dont des fouilles, il s’est avéré que de nombreuses personnes étaient connues pour des faits de rébellion, violences, discriminations… » Mme Van de keere a assuré vers 15h00 que la situation était entre-temps revenue à la normale place d’Espagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous