Coalition fédérale: Crucke (MR) n’exclut pas des pourparlers communautaires mais rejette le confédéralisme

Coalition fédérale: Crucke (MR) n’exclut pas des pourparlers communautaires mais rejette le confédéralisme
PhotoNews

Le vice-président du MR, Jean-Luc Crucke, n’a pas exclu dimanche que les partis politiques s’engagent dans des pourparlers communautaires, pour autant que ceux-ci ne portent pas sur le confédéralisme ni la scission du pays, a-t-il affirmé sur le plateau de l’émission « De Zevende Dag » sur la VRT.

Le ministre wallon reconnaît que le fonctionnement institutionnel du pays est grippé. Faut-il dès lors envisager une nouvelle réforme de l’État ? « Les portes doivent toujours rester ouvertes pour trouver la meilleure solution possible pour la Belgique », a commenté M. Crucke.

« C’est déjà quelque chose » de voir les deux plus grandes formations politiques de chaque Communauté, le PS et la N-VA, se parler. « Mais ils doivent aussi accepter la nécessité de trouver des solutions allant dans l’intérêt général, et pas seulement de leur propre parti », a ajouté le réformateur.

Quoi qu’il en soit, des pourparlers communautaires ne constituent pas une priorité à ses yeux. « Nous devons avant tout avoir un gouvernement pour gérer le budget et les problèmes sociaux ».

Jean-Luc Crucke a assuré que le MR « ferait tout » pour que l’Open Vld ne soit pas écarté de la table. L’hypothèse a été évoquée cette dernière semaine dans les rangs socialistes, alors que seuls trois des quatre partis flamands toujours associés à la mission royale d’information (N-VA, Open Vld, CD&V et SP.A) sont mathématiquement nécessaires à une majorité.

Invalid Scald ID.

Le ministre wallon a par ailleurs soutenu l’idée de voir sa collègue fédérale Sophie Wilmès accéder au 16 rue de la Loi lorsque Charles Michel devra prendre la tête du Conseil européen. « Ce serait bien qu’une femme devienne Première ministre, même si ce ne devait être qu’à intérim ».

Sophie Wilmès citée pour succéder à Charles Michel au poste de Premier ministre

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Une bande de six olibrius aussi dingues qu’étranges débarquait, au soir du 5 octobre 1969, dans la petite lucarne des chaumières d’outre-Manche.

    Les Monty Python ont cinquante ans

  2. Outre le paiement de factures, le Fonds a également un objectif de prévention, en aidant les ménages précarisés à mieux gérer leur consommation.

    Le Fonds Gaz et Electricité a besoin de 30 millions de plus par an

  3. Les travailleurs étrangers sont peu représentés dans le secteur non-marchand (9,1
%) et représentent onze indépendants sur cent en Belgique.

    En cinq ans, le nombre de travailleurs étrangers a augmenté de 13,6%

  • Dutroux: le TAP n’est pas un guichet de sortie automatique

    Les craintes ravivées d’une libération conditionnelle de Marc Dutroux, même si elles sont infondées, témoignent que le pays demeure, 23 ans après son arrestation, sous la sujétion du psychopathe de Marcinelle qui figure dans les consciences comme l’incarnation du mal.

    La demande de la désignation d’un collège de cinq experts psychiatres que porteront jeudi devant le Tribunal de l’application des peines (TAP) ses deux avocats, n’est qu’une « étape technique » à l’issue incertaine et qui ne...

    Lire la suite