Pierre-Yves Jeholet (MR): «Ce que je reproche à Nethys, c’est son opacité»

Pierre-Yves Jeholet
Pierre-Yves Jeholet - Belga

La société Nethys est sortie du silence. Ses administrateurs ont expliqué au Soir comment se déroule la privatisation de Nethys et pourquoi cela se fait en toute discrétion.

Pour rappel, Le Soir a jeté un pavé dans la mare en annonçant la vente secrète de Voo à Providence. S’en est suivi un conseil d’administration de huit heures pour expliquer et rassurer les administrateurs qui visiblement n’étaient pas tous au courant.

« Je suis surpris que les administrateurs étaient peu au courant », commente à Bel RTL, le nouveau ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le ministre MR ne reproche pas à Nethys la valorisation des actifs que le holding est en train d’opérer. « On sait qu’il fallait valoriser les actifs et qu’il fallait vendre en partie ou tout au privé ». « Ce que je reproche à Nethys, c’est cette opacité. Je suis ravi que deux principaux dirigeants de Nethys ont clarifié les choses ».

Une fois la privatisation terminée, Stéphane Moreau quittera la holding Nethys, assure son président Pierre Meyers. « La décision est prise ». Il travaillera pour le compte de François Fornieri, qui veut racheter les filiales Win et Elicio. Nethys compte, elle, développer un méga-projet à l’aéroport de Liège.

Des emplois garantis à Liège

« Si on garantit l’emploi et que ça reste à Liège c’est une bonne nouvelle », commente le ministre Jeholet à propos de la vente de Voo et Nethys. « J’espère que la législation sur les conflits d’intérêts soit bien respectée », conclut-il. Et Jean-Pierre Jeholet de saluer le départ de Stéphane Moreau après la privatisation de Nethys.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous