Accueil Société Régions Bruxelles

Anderlecht: des Syriens sans domiciliation

Anderlecht contrôle les logements.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Une vingtaine de familles syriennes, ayant obtenu le statut de réfugiées, n’arrivent pas à se faire domicilier de manière définitive à Anderlecht. Pourtant, elles disposent d’un logement sur le marché privé. Il suffit donc que l’agent de quartier constate que la famille occupe bien le domicile mentionné. Seulement, dans le quartier du parc de la Rosée au bâti plutôt vétuste, les familles n’arrivent pas à obtenir leur inscription définitive à la commune.

« Ces familles rencontrent d’importantes difficultés car l’agent de quartier refuse de les domicilier ou ne passe tout simplement pas, précise Xavier Polfliet du service Droits des jeunes. Nous avons aidé plusieurs familles à inscrire les enfants dans les écoles de la commune, mais elles ont aussi besoin d’une domiciliation complète pour obtenir certaines aides comme les allocations familiales. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs