Accueil Opinions Chroniques

Tourner en rond, c’est le progrès

L’élection présidentielle de 2017 sacrera un candidat élu par défaut : Nicolas Sarkozy ou François Hollande, deux personnalités dont l’impopularité est pourtant flagrante. Pourquoi en est-on là ? Et surtout, quelles seront les conséquences de ce prochain quinquennat ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Rien n’y fait : plus de 70 % des Français ne veulent plus de Nicolas Sarkozy.

Rien n’y fait : plus de 70 % des Français ne veulent plus de François Hollande.

Le premier écrit un livre. Ou, du moins, le signe-t-il. Pour y expliquer que sur toutes les questions essentielles, il a eu fondamentalement raison, mais qu’il a commis quelques erreurs de comportement ou que, parfois, il n’a pas été aussi loin qu’il l’aurait souhaité parce qu’on l’en a empêché. Succès d’édition. Or, ce qu’on en a retenu, et qui est une déformation totale du livre, c’est que l’ex-président reconnaît s’être systématiquement mis le doigt dans l’œil. Et, qu’accessoirement, sur le « mariage pour tous », il a radicalement changé de position en quelques mois. Comme sur beaucoup d’autres sujets. Mauvais plan.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 8 février 2016, 23:09

    C'est l'histoire des chiens qui tentent de se mordre la queue, sans jamais y arriver: bref ils tournent en rond !! "Douce France ....."

Aussi en Chroniques

Chronique Carta Academica: Romain Rolland était-il «poutiniste»?

Tous les samedis, « Le Soir » publie la chronique d’un ou plusieurs membres de Carta Academica. Cette semaine : l’homme de lettres, musicologue et internationaliste s’est fermement opposé au boycott des œuvres et des artistes allemands durant la Première Guerre mondiale. Son héritage spirituel ferait bien d’inspirer ceux qui, aujourd’hui, déprogramment les artistes russes.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs