Olivier Maingain, agent de liaison des francophones? Pas pour Barbara Trachte (Ecolo)

Olivier Maingain, agent de liaison des francophones? Pas pour Barbara Trachte (Ecolo)
Belga

Olivier Maingain, OSS 117 de la francophonie belge ? La fonction qu’Olivier Maingain entendait s’attribuer a fait l’objet de trois interpellations, ce matin, au Parlement de la Commission communautaire française (Cocof). Pour le MR, Gaëtan Van Goidsenhoven s’interrogeait sur « le risque de confusion dans un paysage institutionnel complexe ». Quant à Céline Fremault (CDH), elle a aligné, un sourire en coin, les questions en mode gouvernance, « chère à Défi » : « quel profil de fonction, quelle évaluation, quel cadre juridique, quel mode de désignation »…

► «  Inutile » : le MR et le CDH critiquent la nouvelle fonction d’Olivier Maingain au gouvernement bruxellois

Barbara Trachte (Ecolo) n’est pas rentrée dans tous ces détails. Et pour cause : dans une réponse soulignant « la nécessité de renforcer la concertation et les collaborations entre entités francophones », elle a, entre les lignes, enterré la fonction. Deux faits à l’appui. « J’ai bien lu l’arrêté fixant les compétences de chacun. Et clairement, les relations avec les autres entités, et les nécessaires coordinations sont du ressort de la ministre-présidence de la Cocof. » Barbara Trachte entend donc assumer sa part du rôle d’agent de liaison francophone – avec cette remarque : comme Rudi Vervoort (peut/doit le faire), pour la Région bruxelloise. Et de poursuivre : « Il n’aura échappé à personne que ni la déclaration de politique générale de la Région wallonne ni celle de la Fédération Wallonie-Bruxelles ne font mention de cette fonction. Ils ne prévoient pas l’intervention d’une nouvelle structure. Willy Borsus a même dit que c’était exclu. Dont acte », conclut Barbara Trachte. Évacuant l’idée ? Gaëtan Van Goidsenhoven résume : « Nous venons d’assister à un enterrement institutionnel ». La ministre-présidente n’a rien répliqué…

La nouvelle fonction d’Olivier Maingain contrarie la Flandre : les partis flamands se sentent mis à l’écart

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le groupe Vlaams Belang à la Chambre est aujourd’hui fort de dix-huit représentants. © Belga.

    Le pedigree douteux des députés Vlaams Belang

  2. 93% des répondants se sont trouvés en danger dans leur trajet vers l’Europe, la moitié ne s’y attendant pas au moment du départ. Pour autant, ils ne sont que 2% à déclarer qu’ils n’auraient pas migré sachant ce qui les attendait.

    Un rapport de l’ONU favorable aux régularisations de migrants

  3. Orphée (Varduhi Abrahamyan) face au chœur saisi dans sa double dimension horizontale et verticale.

    Opéra: Orphée et Eurydice, un mythe tourné vers l’avenir

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange

     Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

    Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc...

    Lire la suite