Accueil Monde Union européenne

Le Parlement européen refuse le report du brexit sans «raisons valables»

Le Parlement à Londres a adopté une loi début septembre obligeant le gouvernement britannique à demander une prolongation du délai du Brexit pour éviter un divorce sans accord.

Temps de lecture: 2 min

Les députés européens ont, à une très large majorité, exigé mercredi « des raisons et un objectif valables » pour accepter un éventuel report de la date limite du Brexit, prévue pour l’instant le 31 octobre.

Dans un texte adopté par 544 voix (126 voix contre, 38 abstentions), le Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg a arrêté sa position sur le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne pour la première fois depuis le début de la nouvelle législature issue des élections européennes de mai.

Le Parlement à Londres a adopté une loi début septembre obligeant le gouvernement britannique à demander une prolongation du délai du Brexit pour éviter un divorce brutal sans accord, ce que pour l’heure le Premier ministre Boris Johnson refuse de faire.

De son côté, le Parlement européen ne compte appuyer une prolongation de ce délai que « s’il existe pour cela des raisons et un objectif valables (éviter une sortie sans accord, organiser des élections générales ou un référendum, révoquer l’article 50 ou approuver un accord de retrait) ».

Le texte voté sous les applaudissements de l’hémicycle et sur lequel s’étaient mis d’accord les principaux groupes politiques, sauf l’extrême droite, réaffirme par ailleurs vouloir tout faire pour éviter un « no deal » et juge l’accord déjà négocié avec le précédent gouvernement britannique « juste et équilibré ».

« Si le Royaume-Uni venait à se retirer de l’Union sans accord, cela relèverait entièrement de la responsabilité du gouvernement britannique », accuse aussi le Parlement européen.

Tout nouvel accord que trouveraient Londres et Bruxelles devra recevoir l’aval du Parlement européen avant de pouvoir entrer en vigueur.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

Aussi en Union Européenne

Vaccins anti-covid: «Le fossé est trop grand, nous devons faire mieux, ensemble, rapidement. Mais comment?»

La réunion ministérielle entre l’UE et l’Union africaine, tenue mardi à Kigali, n’a pas permis de rapprocher les points de vue sur le front de l’inégalité criante pour l’accès aux vaccins contre le covid. Le partage est « beaucoup trop lent, beaucoup trop désorganisé », reconnaît Sophie Wilmès. Les Européens refusent toujours la levée des brevets.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs