Le Parlement européen refuse le report du brexit sans «raisons valables»

Le Parlement européen
Le Parlement européen - AFP

Les députés européens ont, à une très large majorité, exigé mercredi « des raisons et un objectif valables » pour accepter un éventuel report de la date limite du Brexit, prévue pour l’instant le 31 octobre.

Dans un texte adopté par 544 voix (126 voix contre, 38 abstentions), le Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg a arrêté sa position sur le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne pour la première fois depuis le début de la nouvelle législature issue des élections européennes de mai.

Le Parlement à Londres a adopté une loi début septembre obligeant le gouvernement britannique à demander une prolongation du délai du Brexit pour éviter un divorce brutal sans accord, ce que pour l’heure le Premier ministre Boris Johnson refuse de faire.

De son côté, le Parlement européen ne compte appuyer une prolongation de ce délai que « s’il existe pour cela des raisons et un objectif valables (éviter une sortie sans accord, organiser des élections générales ou un référendum, révoquer l’article 50 ou approuver un accord de retrait) ».

Le texte voté sous les applaudissements de l’hémicycle et sur lequel s’étaient mis d’accord les principaux groupes politiques, sauf l’extrême droite, réaffirme par ailleurs vouloir tout faire pour éviter un « no deal » et juge l’accord déjà négocié avec le précédent gouvernement britannique « juste et équilibré ».

« Si le Royaume-Uni venait à se retirer de l’Union sans accord, cela relèverait entièrement de la responsabilité du gouvernement britannique », accuse aussi le Parlement européen.

Tout nouvel accord que trouveraient Londres et Bruxelles devra recevoir l’aval du Parlement européen avant de pouvoir entrer en vigueur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

  2. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que nos voitures

  3. ©News

    Les bulletins des Mauves face au Sporting de Charleroi: une défense inspirée, une attaque patraque

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite