Accueil Monde Asie-Pacifique

Aung San Suu Kyi doit rendre des comptes, dit l’ONU

Devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les membres d’une commission d’enquête sur les crimes commis contre les Rohingyas en Birmanie ont mis en cause la dirigeante birmane.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Elle a été célébrée comme une icône du courage, de la lutte pour la démocratie et les droits humains, couronnée par le prix Nobel de la paix 1991. C’était au siècle dernier : une éternité. Ce n’est pourtant pas le temps qui a terni l’image d’Aung San Suu Kyi, mais bien son attitude face crimes commis contre les Rohingyas, cette minorité musulmane persécutée par l’armée birmane.

Certes, ce n’est pas elle qui a ordonné à l’armée de commettre massacres et viols à grande échelle qui ont poussé près d’un million de Rohingyas à trouver refuge au Bangladesh voisin. Elle ne figure d’ailleurs pas sur la liste d’une centaine de responsables militaires birmans soupçonnés de crimes de guerre, crimes contre l’humanité ou de génocide.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs