Accueil Société

La Sûreté de l’Etat lâche l’accusateur de Reynders, son ex-agent

Nicolas Ullens de Schooten, ex-agent de la Sûreté de l’Etat, accuse Didier Reynders, sur P.-V. de police, de corruption et blanchiment. Aujourd’hui, il assume publiquement ses dires. Mais n’apporte pas de preuve.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

La Sûreté de l’Etat ne conteste pas que Nicolas Ullens de Schooten a servi l’institution pendant onze années. D’abord à la section économique, avant d’être muté à la section radicalisme, notamment en raison de divergences de vues avec ses chefs. Mais elle déplore les sorties de l’intéressé auprès de la police, et surtout, de la presse. « Nous regrettons que les déclarations d’un ex-collaborateur de la Sûreté de l’Etat, telles qu’expliquées par la presse, nuisent à notre service ainsi qu’aux personnes concernées par le dossier. Nous considérons que l’information judiciaire fera vite la lumière sur la véracité de ces déclarations. Nous sommes prêts à collaborer à cette enquête », précise Ingrid Van Daele, la porte-parole du service civil belge de renseignement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs