Proximus: perquisition au domicile de Dominique Leroy dans le cadre d’une enquête pour délit d’initié

Proximus: perquisition au domicile de Dominique Leroy dans le cadre d’une enquête pour délit d’initié
Belga

Plusieurs perquisitions ont eu lieu ce jeudi en lien avec une instruction judiciaire ciblant la CEO de Proximus en partance Dominique Leroy, a indiqué en fin de journée la porte-parole du parquet de Bruxelles Stéphanie Lagasse, confirmant une information lancée jeudi par l’hebdomadaire Knack.

Une perquisition a été menée ce jeudi matin au domicile de la CEO de Proximus Dominique Leroy, à la veille de son départ, indique Knack. Selon nos informations, les perquisitions ont été effectuées dans le cadre d’une enquête pour délit d’initié.

Dominique Leroy a annoncé son départ de l’opérateur Proximus voici deux semaines pour KPN. Initialement, elle devait rester chez Proximus jusqu’au 1er décembre. Finalement, le conseil d’administration a décidé que Dominique Leroy quitterait ses fonctions le 20 septembre. Après avoir annoncé son départ, il est apparu que Dominique Leroy avait vendu un paquet d’actions Proximus un mois plus tôt. Le régulateur boursier FSMA va enquêter sur cette transaction.

Le 1er août, Dominique Leroy a vendu 10.840 actions Proximus au prix de 26,32 euros l’action, pour un montant total de 285.342,40 euros. C’est la première transaction communiquée par la CEO en trois ans. Problème, dès l’annonce du départ de la CEO de Proximus pour l’opérateur télécoms néerlandais KPN, le cours de l’action Proximus a baissé de 2,5 % par rapport à la veille.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous