Accueil Belgique

«Nous ne sommes pas le McDonald’s de la viande»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Voici nos deux vaches, Gertrude et Alberta », lance avec malice Didier Toubia en montrant deux bioréacteurs qui ressemblent davantage à une machine à laver surmontée d’un séchoir qu’à des ruminants. « C’est à l’intérieur d’elles que les cellules vont retrouver leur vitalité normale, exactement comme dans le ventre d’une vache. »

« Grâce à la technologie issue de la médecine régénérative, on reproduit le procédé naturel par lequel les tissus se renouvellent », poursuit l’homme à la double casquette d’entrepreneur et de scientifique, qui garantit l’absence d’ingrédient d’origine animale pour faire se proliférer les cellules (soit pas de sérum de veau). A la place, une solution à base de levures et d’autres molécules végétales dont la composition précise n’est pas dévoilée, pas plus que la température ou le degré de PH. Secret défense industriel. Car le défi actuel est de pouvoir produire de la viande à grande échelle. Le premier arrivé aura la montre en or.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs