Le plus vieux survivant autrichien à l’Holocauste est décédé à l’âge de 106 ans

Le plus vieux survivant autrichien à l’Holocauste est décédé à l’âge de 106 ans

L’infatigable activiste Marko Feingold est décédé jeudi à l’âge de 106 ans. Il avait survécu à quatre camps de concentration nazis et était jusqu’à présent le plus âgé des survivants autrichiens à l’Holocauste.

Il était né en 1913 à Banska Bystrica (Slovaquie), à l’époque intégrée à la part hongroise de l’empire des Habsbourg. Après avoir grandi à Vienne, Feingold a été témoin de la persécution des juifs dès l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne en mars 1938. Il fut alors emprisonné par la police, qui le battit deux fois par jour pour lui faire avouer le lieu où se cachait son père. Sans succès.

Libéré au bout de trois semaines, Feingold retrouva la prison en 1939 avant de connaître six ans en camps: à Auschwitz, Dachau, Buchenwald et Neuengamme.

A sa libération et son retour en Autriche, il démarra une entreprise de mode à Salzbourg et devint une figure de la communauté juive locale.

Pour lui, Hitler n’avait à la base pas de plan pour anéantir les juifs. «Sa haine contre les juifs s’est développée quand il a eu le pouvoir de les exterminer», affirmait-il encore l’an dernier à l’agence autrichienne APA.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le 17 août 1996, sur les marches du palais de justice de Neufchâteau, apparaît, entre deux policiers, un petit homme rondouillard, aux traits creusés par des heures d’interrogatoires.

    Michel Nihoul est mort: l’affaire Dutroux perd l’une de ses figures

  2. Schwarzenegger dans le dernier «
Terminator
».

    Arnold Schwarzenegger: «La saga ‘Terminator’ a été un chapitre très important de ma vie»

  3. Le 23
janvier 2011, près de 40.000 personnes réclamaient un gouvernement dans les rues de Bruxelles. Aux fenêtres, on voyait fleurir des drapeaux.

    Manif, strip-tease et grève du sexe: quand les Belges étaient prêts à tout pour un gouvernement

La chronique
  • CD&V: Blanche-Neige et les Sept Nains

    Le CD&V est en grand désarroi. La preuve : pour succéder à Wouter Beke, l’ancien président des démocrates-chrétiens flamands, déjà sept candidats se sont présentés. La plupart d’entre eux sont bourgmestres.

    Ce n’est pas par hasard si le CD&V est toujours le plus grand parti au niveau local, avec plus de 120 bourgmestres sur 300 communes flamandes. Quelques candidats se singularisent : il y a par exemple le président des jeunes démocrates-chrétiens, Sammy Mahdi, toujours accompagné de son chien Pamuk. Ou il y a l’unique femme parmi eux, Katrien Partyka, la bourgmestre de Tirlemont, où le CD&V est devenu en 2014, pour la première fois dans l’histoire de la ville, le plus grand parti. Ou encore, il y a l’acteur bien connu parmi les sept : Walter De Donder, bourgmestre d’Affligem, qui gagne sa vie en jouant le rôle du lutin Plop dans la série pour enfants Le Lutin Plop. Et puis, il y avait les deux candidatures annoncées, celle de Pieter De Crem et celle d’Hendrik Bogaert, bien connus et plutôt à droite, mais qui in fine se sont abstenus....

    Lire la suite