Brésil: Neymar de nouveau appelé en sélection

Brésil: Neymar de nouveau appelé en sélection
Photo News

L’attaquant vedette Neymar, qui vient de débuter sa saison avec le Paris SG après son retour avorté au FC Barcelone, a été convoqué vendredi par le sélectionneur brésilien Tite pour les matches amicaux d’octobre contre le Nigeria et le Sénégal.

Ses équipiers parisiens Thiago Silva et Marquinhos ont également été retenus, même si ce dernier est sorti sur blessure mercredi, lors de la victoire 3-0 sur le Real Madrid en Ligue des Champions.

Neymar, 27 ans, avait déjà joué début septembre les matches amicaux contre la Colombie (2-2) et le Pérou (défaite 1-0), marquant un but et donnant une passe décisive face aux Colombiens.

Il n’a refoulé la pelouse du Parc des Princes qu’une fois toute hypothèse de départ écartée, dimanche dernier, marquant un but somptueux pour donner la victoire au PSG contre Strasbourg (1-0), malgré les huées d’une partie du public parisien à son encontre.

Dans une liste aux nombreuses nouveautés, l’attaquant de Manchester City Gabriel Jesus fait son retour après avoir purgé une suspension de deux mois pour un mauvais geste lors de la finale de la Copa América remportée par la Seleçao en juillet.

Au total, sept joueurs évoluent au Brésil, dont l’ex-Parisien Dani Alves, recrue star du Sao Paulo FC et l’attaquant Gabriel Barbosa, dit Gabigol, meilleur buteur du championnat local avec 16 réalisations en 19 matches.

Le jeune latéral Renan Lodi, 21 ans, révélation de l’Atlético Madrid, a été appelé pour la première fois, au détriment de Marcelo, 31 ans, en perte de vitesse avec le Real Madrid.

Autre absence notable du côté du Real: Vinicius Junior, 19 ans, qui n’a visiblement pas su convaincre Tite lors des deux derniers matches amicaux.

Le Brésil affrontera le Sénégal, finaliste de la dernière Coupe d’Afrique des nations, le 10 octobre, à Singapour, où il jouera aussi contre le Nigéria trois jours plus tard.

Les joueurs appelés:

Gardiens: Ederson (Manchester City/Ang), Weverton (Palmeiras) et Santos (Athletico-P-R)

Défenseurs: Daniel Alves (São Paulo), Danilo (Juventus/Ita), Alex Sandro (Juventus/Ita), Renan Lodi (Atlético de Madrid/Esp), Thiago Silva (Paris SG/Fra), Marquinhos (Paris SG/Fra), Éder Militão (Real Madrid/Esp) et Rodrigo Caio (Flamengo)

Milieux: Casemiro (Real Madrid/Esp), Arthur (Barcelone/Esp), Fabinho (Liverpool/Ang), Matheus Henrique (Grêmio), Philippe Coutinho (Bayern Munich/All) et Lucas Paquetá (Milan/Ita)

Attaquants: Everton (Grêmio), Firmino (Liverpool/Ang), Gabriel Barbosa (Flamengo), Richarlison (Everton/Ang), Neymar (Paris SG/Fra) et Gabriel Jesus (Manchester City/Ang)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • David Elleray s’est exprimé devant la presse à Tubize.

    Par Jonas Bernard

    Division 1A

    David Elleray, patron de l’arbitrage belge: «Nos arbitres sont désormais des athlètes»

  • belgaimage-155853530-full

    Par Etienne Pairoux

    Standard

    Standard: huit jours sous pression pour les Rouches

  • Karim Belhocine a insisté sur l’efficacité avant le déplacement au Cercle.

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    Le Sporting de Charleroi encore face à l’inconnu

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les talents de démarcheur du Premier ministre britannique sont mis à l’épreuve avant le vote de samedi.

    Vote serré en vue sur l’accord Brexit

  2. «
Essayer de réparer les problèmes climatiques, je vois bien d’où ça vient, chez moi.»

    Les racines élémentaires de Cyril Dion: «Je me suis promis de ne jamais devenir un vieux con»

  3. En 2004, Elio Di Rupo et Joëlle Milquet scellent une alliance qui écarte les libéraux du pouvoir au sud du pays. © Belga.

    Après 20 ans, Elio Di Rupo restitue un Parti socialiste debout et éreinté

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Accord sur le Brexit: let it be…

    Lorsqu’est apparu jeudi matin « Accord sur le Brexit » sur nos écrans, c’est l’émotion d’abord qui s’est emparée de nous. Nous y voilà donc. Soudain, ce départ qui s’était transformé en un vaudeville avec de piètres acteurs et des portes de parlements qui claquent, devenait réalité. Et cela provoquait durant un court instant la stupéfaction, la tristesse, comme un sentiment de défaite mais surtout de perte. Comme si nous avions stupidement espéré que ces négociations allaient durer toujours, permettant de conserver « par...

    Lire la suite