Pierre-Yves Jeholet au «Soir»: «M. Maingain en agent de liaison? Je ne compte pas le voir une demi-fois»

© Pierre-Yves Thienpont.
© Pierre-Yves Thienpont.

Le gouvernement bruxellois a désigné Olivier Maingain (Défi) comme « délégué aux Solidarités Bruxelles-Wallonie ». Concrètement, il s’agit de réfléchir au bon fonctionnement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et aux coopérations possibles, dans une série de politiques, entre la Wallonie et Bruxelles. Avec une volonté clairement affichée d’associer à ces travaux la société civile: monde académique, tissu associatif, acteurs socio-économiques.

Pierre-Yves Jeholet (MR), ministre-président de la Communauté française, ne veut pas en entendre parler.

Les responsables bruxellois du PS, d’Ecolo et de Défi ont confirmé vendredi la création d’un « Délégué aux solidarités Bruxelles-Wallonie ». Que pensez-vous de notre agent de liaison ?

Quel « agent de liaison » ?

On veut dire Olivier Maingain. La mission a été confiée au président de Défi…

Pour moi, c’est clair, il n’y a pas un mot à ce sujet dans la Déclaration de politique régionale wallonne et la Déclaration communautaire. Je m’en tiens à cela. On ne va pas créer un nouveau bidule. Mettre de la complexité dans la complexité. Je souhaite de la cohésion entre les entités, et ce sont les ministres-présidents qui seront chargés d’assurer cette cohésion. J’aurai des contacts intenses avec les homologues, Rudi Vervoort et Elio Di Rupo. C’est notre rôle.

Vous ne reconnaissez donc aucun statut à Olivier Maingain ?

Non, aucun. Je ne compte pas voir une demi-fois M. Maingain. Il n’y aura pas de réunion avec le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce n’est pas une question personnelle, je n’ai rien contre M. Maingain. S’il veut être agent de liaison avec lui-même, pas de problème. Vous savez, créer une fonction comme celle-là, ça déforce les institutions, les ministre-présidents, or nous devons être volontaires à cet égard, prendre les choses en main, et veiller, nous, au dialogue. Bon, on s’est peut-être dit qu’il fallait donner un jouet à M. Maingain, mais voilà tout, je n’ai rien à voir avec cela.

Retrouvez la grande interview de Pierre-Yves Jeholet ce samedi sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous