Accueil Sports Cyclisme

Bugno: «Il faut que le cyclisme soit sécurisé»

Soutenus par le président de leur association, Gianni Bugno, les coureurs professionnels ont émis leurs doléances. Elles se concentrent essentiellement autour de leur sécurité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 9 min

Les coureurs s’en plaignent souvent, à raison : ils sont les acteurs d’un cirque international dont ils ne gèrent pas suffisamment les retombées, son aspect financier, sa transhumance économique. Encore moins les questions éthiques, psychologiques, philosophiques. Et plus spécifiquement, le domaine de la sécurité, du matériel, des médias. Les organisateurs, l’Union cycliste internationale et, depuis peu, les télévisions orchestrent leur quotidien en imposant des calendriers, des choix parfois discutables, des règlements sans cesse modifiés, des classements corrigés d’une année à l’autre dans un capharnaüm horripilant où chacun tente d’imposer ses vues à l’autre. L’actualité nous le prouve encore : ASO a choisi de se retirer du WorldTour en 2017 par opposition à la politique de l’UCI.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs