Accueil Opinions Éditos

Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

Les chiffres bruts ne parlent pas de l’inquiétude suscitée par l’avalanche de nouvelles très préoccupantes sur l’état de notre planète.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour réclamer des politiques climatiques à la hauteur. On a vu les professionnels des combats environnementaux et sociaux, des relations Nord-Sud et des droits de l’homme se frotter à beaucoup de quidams. Et, très significatif, à une quantité non négligeable de jeunes. Plus coloré, plus profond, ce mouvement est désormais connecté avec des mobilisations identiques un peu partout dans le monde.

Il s’est diversifié, il a grandi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 26 septembre 2019, 17:55

    Tant que les GRANDS de ce monde ne bougent pas, cela ne sert strictement à RIEN !

  • Posté par Dopchie Henri, lundi 23 septembre 2019, 20:17

    Le contributeur principal à l'accroissement artificiel de l'effet de serre est-il vraiment le CO2? Pourquoi pas la vapeur d'eau? et les poussières? Avant guerre, on admirait la voie lactée toutes les belles nuits..

  • Posté par Tinlot Christine, jeudi 26 septembre 2019, 12:23

    Les scientifiques du monde entier savent bien quelles sont les contributions de la vapeur d'eau et des poussières, et leurs modèles en tiennent compte. Cependant le verdict est sans appel, le CO2 est le principal contributeur.

  • Posté par Rousseaux , dimanche 22 septembre 2019, 17:25

    Les jeunes de mai 68 sont devenus de parfait bourgeois 20 ans plus tard, et ceux-là seront de parfaits consommateurs dans 20 ans. Et vous savez-pourquoi ? Tout simplement parce qu'il n'y a pas de solution : La Chine, la Russie, l'Inde, le Brésil et le roi dollar vont freiner des quatre fers, et l'Europe abandonnera son romantisme lorsqu'elle se rendra compte que son économie périclite fasse au développement des autres…

  • Posté par Pierre Lison, dimanche 22 septembre 2019, 16:14

    L’inéluctable radicalisation des «gentils» comme des «méchants» entraînera l’avènement d’un «pouvoir fort» de l’un ou l’autre bord.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs