Formule 2: Juan Manuel Correa, accidenté à Spa, est sorti du coma, mais son état reste préoccupant

Formule 2: Juan Manuel Correa, accidenté à Spa, est sorti du coma, mais son état reste préoccupant
Photo News

L’Américain Juan Manuel Correa, impliqué dans l’accident qui a coûté la vie au Français Anthoine Hubert lors du Grand Prix de Spa-Francorchamps de Formule 2 il y a trois semaines, est sorti du coma, ont annoncé les organisateurs de la F2 dans un communiqué. Son état reste cependant préoccupant.

Le jeune pilote ne doit en outre plus recourir à l’assistance respiratoire qui utilise la technique d’oxygénation par membrane extra-corporelle (ECMO). «  C’est une grande nouvelle et un pas important dans la bonne direction, mais il reste toujours dans une course contre la montre », explique le communiqué. Le pilote est conscient, mais pas encore tout à fait réveillé. Les médecins de l’hôpital britannique dans lequel il est pris en charge depuis son transfert du CHU de Liège, ont expliqué qu’il aura encore besoin de quelques jours en raison d’un coma provoqué de plus de deux semaines.

Juan Manuel Correa, 20 ans, est dans un état fragile et vulnérable médicalement parlant. Il reste toujours aux soins intensifs. Son état est passé de « critique » à « sérieux ».

Course contre la montre

Correa avait été opéré de fractures aux jambes et d’une blessure moins grave à la colonne vertébrale le jour de l’accident le 1er septembre, mais il a souffert ensuite d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë.

Les priorités des médecins se concentrent à présent sur ses blessures aux jambes après deux semaines sans bouger et qui n’ont pu être traitées depuis les premières interventions après l’accident. Les médecins sont engagés dans une course contre la montre pour minimiser les risques de séquelles irréversibles à l’extrémité de sa jambe droite. Ils ne peuvent pas opérer tant que les poumons ne sont pas suffisamment solides pour supporter une longue opération.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

  2. d-20191230-3Y1G9Z 2019-12-26 16:43:06

    Affaire Gabriel Matzneff: pourquoi a-t-on fait taire ceux qui se sont élevés contre l'écrivain?

  3. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite