Frans Van Looy, ancien cycliste et directeur sportif, est décédé

©Photonews
©Photonews

L’ancien coureur cycliste Frans Van Looy, professionnel de 1972 à 1982, est décédé à l’âge de 69 ans. Rudy Pevenage, qui a l’a côtoyé au sein de l’ancienne équipe Telekom, a confirmé l’information samedi. Frans Van Looy se serait suicidé.

Frans Van Looy a été coureur professionnel pendant dix ans, de 1972 à 1982. Au cours de sa carrière, il a remporté la Coupe Schels, le Prix de clôture de Putte-Capellen (trois fois), la Nokere Koerse, le GP Jef Scherens, Bruxelles-Ingooigem (aujourd’hui devenue Halle-Ingooigem) et des étapes au Criterium du Dauphiné et au Tour de Catalogne. Il avait terminé 2e de Paris-Tours en 1975, battu par Freddy Maertens. Cette année-là, Van Looy roulait pour l’équipe Molteni d’Eddy Merckx.

Après qu’il a pendu son vélo au clou, Frans Van Looy était devenu directeur sportif, notamment au sein de l’équipe allemande Telekom, aux côtés de Rudy Pevenage. Il avait quitté l’équipe, devenue T-Mobile, en 2006.

« Ce matin, j’ai reçu des coups de fil d’anciens coureurs qui m’ont confirmé son décès », a déclaré Rudy Pevenage à Belga. « Je savais que Frans souffrait de problèmes psychologiques depuis un certain temps. Il n’a apparemment pas trouvé d’autre issue que le suicide. J’ai travaillé avec lui pendant dix ans chez Telekom, où nous étions directeurs sportifs, tandis que Walter Godefroot était le manager. Frans Van Looy était alors très proche d’Erik Zabel, qui était son poulain. Il avait aussi de très bons rapports avec le reste de l’équipe. Cela faisait un petit temps que je n’avais plus vu Frans, environ deux ans. Apprendre son décès est un choc ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Gaëtan Servais, patron de Meusinvest, fera partie des nouveaux administrateurs.

    Un CA de la RTBF profondément remanié

  2. Le groupe Vlaams Belang à la Chambre est aujourd’hui fort de dix-huit représentants. © Belga.

    Le pedigree douteux des députés Vlaams Belang

  3. 93% des répondants se sont trouvés en danger dans leur trajet vers l’Europe, la moitié ne s’y attendant pas au moment du départ. Pour autant, ils ne sont que 2% à déclarer qu’ils n’auraient pas migré sachant ce qui les attendait.

    Un rapport de l’ONU favorable aux régularisations de migrants

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Brexit: Boris Johnson, Prime Minister quand ça l’arrange

     Je fais quand même ce que je ne veux pas faire, mais on ne pourra jamais dire que je l’ai fait puisque je ne l’ai pas fait. » C’est le résumé de la pantalonnade à laquelle on a assisté ce week-end à Londres. À nouveau, serait-on tenté de dire.

    Allez ! Un Premier ministre qui envoie une lettre à l’Union européenne sans la signer pour demander un report sans vraiment le demander, mais parce qu’il était légalement obligé de le faire : mais à quoi donc...

    Lire la suite