Ligue 1: le PSG privé de Mbappé, Icardi et Sarabia pour le déplacement à Lyon

©AFP
©AFP

La star Kylian Mbappé, blessée à une cuisse fin août, est indisponible pour le déplacement phare du Paris SG à Lyon dimanche en L1, tout comme Mauro Icardi et Pablo Sarabia, a indiqué samedi son entraîneur Thomas Tuchel.

Ces trois absences restreignent les options offensives du technicien allemand, qui compose déjà avec le forfait d’Edinson Cavani et Julian Draxler depuis plusieurs semaines. Les défenseurs Thilo Kehrer et Colin Dagba manqueront également à l’appel.

Pour Kyky, qui a repris l’entraînement collectif, « c’est encore trop risqué », a expliqué le coach. « Il est très proche (de pouvoir rejouer), mais ce n’est pas fini. »

L’ailier Sarabia a lui été victime de « malchance ». « Il a un pris un coup à la dernière minute (lors de la victoire de mercredi face au Real Madrid en Ligue des champions). Le match de Lyon arrive trop tôt pour lui », a-t-il poursuivi.

L’habituelle doublure Eric Maxim Choupo-Moting, auteur de trois buts en championnat cette saison, devrait ainsi débuter à la pointe de l’attaque à la place de la recrue Mauro Icardi, encore trop juste physiquement après avoir connu sa première titularisation en cinq mois mercredi.

Neymar et Angel Di Maria, qui a réussi un doublé contre le club merengue, joueront aux côtés de l’international camerounais pour ce choc de la 6e journée qui pourrait voir le champion de France prendre sept longueurs d’avance sur son rival lyonnais en cas de succès.

Jouer dans l’antre de l’OL, où le PSG a perdu ses deux derniers matches, « c’est particulier », a reconnu Tuchel.

« Ça a été difficile l’année dernière (défaite 2-1) et ça le sera encore cette année. J’attends un Lyon en top forme », a déclaré le Souabe, qui veut profiter de la confiance engrangée lors de la démonstration de force face aux Madrilènes. « On doit faire les mêmes choses que face au Real ! Mais ce n’est pas facile. C’est le défi de jouer avec le même +spirit+, la même intensité, de jouer comme une équipe serrée, ensemble, que tout le monde soit prêt pour tout donner. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite