Me Sébastien Courtoy, le conseil de Smaïl Farisi, se réjouit que son client soit, comme les autres, renvoyé aux assises et non devant le tribunal correctionnel.
La ministre des Affaires étrangères, Sophie Wilmès (MR)
d-20201212-GKAAKZ 2020-12-12 09_26_12
Y.E. avec ses trois enfants, dont l’aîné à droite voudrait retrouver son père en Belgique.
Y.E. avec ses trois enfants, dont l’aîné à droite voudrait retrouver son père en Belgique.
Y.E. est mère de trois enfants, dont deux sont nés dans le «califat» autoproclamé de Daesh.
«Mon fils a perdu six ans de sa vie.»
Le Dr. Firaz Sulaiman remet aux députés belges Koen Metsu (N-VA) et Georges Dallemagne (CDH) six dossiers médicaux de blessés de guerre kurdes.
FILES-FRANCE-ATTACKS-TRIAL-MASS-MEDIA-RELIGION
La salle d’audience était pleine à craquer malgré le protocole sanitaire.
«L’homme à la cage», un manifestant lors du grand rassemblement du 14 janvier 2011 à Tunis, est devenu l’une des figures emblématiques de la révolution tunisienne.
Des peuples se soulèvent contre la tyrannie. Ici le 23 octobre 2011 à Tripoli, en Libye, trois jours après l’assassinat par des rebelles de Mouammar Kadhafi, qui avait imposé sa main de fer sur le pays pendant 42 ans.
Dans l’annexe «internationale» du camp Al-Hol, chaque femme et parfois même fillette, est voilée intégralement.
Les forces spéciales kurdes patrouillent devant le palais de justice en construction proche de Qamishli (Syrie), où pourraient être jugés les terroristes étrangers de Daesh.
Riad Sattouf, troublé par l’image de son père.
Devant le palais de justice en construction.
Le Dr Abdulkarim Omar, ministre du Rojava en charge des terroristes étrangers, rencontre une délégation belge le 4 décembre 2020.
Boris Johnson, le Premier ministre britannique, accueilli par Ursula von der Leyen, mercredi soir à la Commission.
Águila, un des armuriers du cartel de Sinaloa, porte en bandoulière un fusil modifié.
«Si nous laissons les combattants de Daesh là où ils se trouvent, ils pourraient un jour s’échapper ou être libérés. Nous n’aurons alors plus aucun contrôle», prévient Hannah Neumann.