Accueil Société

Publifin: Stéphane Moreau a conclu une transaction financière avec le parquet

A Liège, le ministère public et Stéphane Moreau, cité dans plusieurs dossiers, ont conclu un projet de transaction pénale. Celui-ci doit encore être homologué par la chambre du conseil. En cas de validation, il n’y aurait pas de procès.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Stéphane Moreau pourrait n’avoir jamais à s’expliquer devant le tribunal correctionnel des faits qui lui sont reprochés dans plusieurs dossiers, à commencer par la gestion passée de Tecteo (devenu Publifin puis Enodia) et du fonds de pension Ogeo : M. Moreau et le parquet général se sont entendus sur le principe d’une transaction pénale en lieu et place d’un procès, cet accord doit être homologué par la chambre du conseil pour produire ses effets. Le même aménagement est proposé aux autres prévenus de ces dossiers.

« Le processus a effectivement été engagé mais il reste conditionné par l’avis de la chambre du conseil », a confirmé au Soir le procureur général de Liège, Christian De Valkeneer. Sans donner plus de détails. La date à laquelle se réunira cette chambre du conseil n’est pas encore connue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

34 Commentaires

  • Posté par Bibliothèque , mardi 24 septembre 2019, 13:14

    De casserole en casserole, Stéphane Moreau est toujours en place … Pour être protégé à ce point, il doit encore y en avoir des casseroles à Liège, beaucoup de casseroles !!! Il y a 25 ans environ, Elio Di Rupo était monté au créneau pour mettre de l'ordre à Charleroi (avec peu de résultats ?). 30 ans plus tard, c'est le bordel à Liège, avec des dossiers bien plus graves

  • Posté par Suwier Olivier, mardi 24 septembre 2019, 9:37

    Eh oui, petites combines entre copains... Qui a donné à Mr Moreau tant de pouvoir? Qui siège dans les CA des sociétés publiques? Qui a placé ces gens qui ne songent qu'à encaisser leurs jetons de présence? (ou jetons d'absence). Et enfin qui a élu les soi-disants représentants du peuple? La démocratie a une grosse faille et elle consiste à donner un droit de vote à tous les cons qui se font entubés à leur insu de leur plein gré par les "élus". On aura bon faire semblant d'organiser des commissions (et sous-commissions) d'enquête. Cela ne mène à rien. La bonne gouvernance, c'est un mot vide de sens (tout comme le "climat"). On se fait dépouiller par ces élus (qui soi dit en passant sont les seuls dans notre société à fixer leur propre salaire et laisser plein de gens dans la misère!)

  • Posté par VINCENT Patrick, mardi 24 septembre 2019, 4:50

    Finallement , ou est la punition ? Il remet l'argent qu'il a volé ! Il n'y donc pas punition. D'autres personnes , pour des délits assez minables se retrouvent en prison, comme l'a bien écrit La Fontaine : Selon que vous serez puissant ou misérable , la justice vous rendra noir ou blanc.

  • Posté par PETIT Robert, lundi 23 septembre 2019, 21:00

    Ayant relu les tenants et aboutissants des deux affaires Tecteo-Ogeo et Nord-Kivu, je partage l'avis de Bernard Delpierre ci-dessous. Avant de procéder à une transaction financière, le Parquet doit connaître le montant réel des bénéfices engrangés par les 'délinquants'. Et, en tous cas, le Parquet doit faire preuve de transparence : déclarer ce montant, le montant de la transaction et sa répartition entre les divers intervenants. Dans le cas contraire, la Justice n'est plus publique. Elle s'autorise des accords secrets avec des délinquants. Rappelons qu'il ne s'agit pas ici de 'repentis' auxquels il faudrait accorder une nouvelle vie à l'abri des malfrats dénoncés. Réflexion faite : tous les délais fallacieux engendrés par des requêtes inopportunes des accusés doivent être retranchés des délais de prescription ou il faut allonger les délais de prescription. Espérons que la Chambre du Conseil de Liège rejoigne nos souhaits et ne laisse pas impunis des gens qui connaîtront encore dans les prochains mois les projecteurs de l'actualité pour d'autres affaires !

  • Posté par PETIT Robert, lundi 23 septembre 2019, 20:59

    Ayant relu les tenants et aboutissants des deux affaires Tecteo-Ogeo et Nord-Kivu, je partage l'avis de Bernard Delpierre ci-dessous. Avant de procéder à une transaction financière, le Parquet doit connaître le montant réel des bénéfices engrangés par les 'délinquants'. Et, en tous cas, le Parquet doit faire preuve de transparence : déclarer ce montant, le montant de la transaction et sa répartition entre les divers intervenants. Dans le cas contraire, la Justice n'est plus publique. Elle s'autorise des accords secrets avec des délinquants. Rappelons qu'il ne s'agit pas ici de 'repentis' auxquels il faudrait accorder une nouvelle vie à l'abri des malfrats dénoncés. Réflexion faite : tous les délais fallacieux engendrés par des requêtes inopportunes des accusés doivent être retranchés des délais de prescription ou il faut allonger les délais de prescription. Espérons que la Chambre du Conseil de Liège rejoigne nos souhaits et ne laisse pas impunis des gens qui connaîtront encore dans les prochains mois les projecteurs de l'actualité pour d'autres affaires !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs