Accueil Culture Scènes

Prix Maeterlinck: le théâtre est-il à la hauteur de ses auteurs?

Parmi les meilleures plumes de nos scènes, les prix Maeterlinck ont sacré Angèle Baux-Godard meilleure autrice de l’année. L’occasion de faire le point sur un secteur, l’écriture belge, en pleine mutation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ils et elles s’appellent Céline Delbecq, Vincent Lécuyer, Louise Emö, Axel Cornil, Marie Henry, Alex Lorette. Ils et elles composent la nouvelle vague d’une espèce qu’on croyait en voie d’extinction : les auteurs de texte. Après plusieurs années d’un théâtre belge francophone obsédé par les écritures de plateaux – soit ces pièces qui s’écrivent à même la scène, souvent en collectif –, la forme narrative fait un spectaculaire come-back, remettant au goût du jour ces écritures accouchées dans la solitude par un auteur qui travaille sa langue, son rythme, son histoire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs