Accueil Belgique Politique

Henry (Ecolo) sur une taxe kilométrique wallonne: «Il n’y aura pas de passage en force de la Région bruxelloise»

Le ministre régional du Climat, de l’Energie et de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo) l’affirme : il n’est pas question, pour l’instant, de taxe kilométrique en Wallonie.

Temps de lecture: 3 min

La déclaration de politique régionale est tout à fait claire : il n’est pas question, pour l’instant, de taxe kilométrique en Wallonie, a répété lundi après-midi le ministre régional du Climat, de l’Energie et de la Mobilité, Philippe Henry (Ecolo).

En tant que ministre de la Mobilité, j’ai eu un contact ce week-end avec ma consoeur bruxelloise, Elke Van den Brandt (Groen), ndlr. Nous sommes dans des contextes différents et nous avançons vers des solutions différentes, avec, en Wallonie, le choix clair d’encourager les autres modes de transport. Mais nos objectifs sont communs et partagés : diminuer les émissions de CO2 et améliorer la qualité de l’air », a expliqué le ministre aux parlementaires de la commission climat, énergie et mobilité du parlement wallon ; une commission présidée par le PTB Antoine Hermant et dont c’était la première réunion.

« Nous devons y arriver mais cela doit aller de pair avec des objectifs de mobilité », a poursuivi Philippe Henry selon qui « il n’y aura pas de passage en force de la Région bruxelloise ».

« Dans les prochaines semaines, nous aurons une concertation approfondie avec les autres Régions et nous verrons comment articuler ces discussions, en veillant à ce que les solutions choisies ne soient pas contradictoires », a-t-il ajouté.

Un accord entre Régions nécessaire

Dans la réponse qu’il avait préparée à une question parlementaire, le ministre régional des Finances, Jean-Luc Crucke (MR), ne dit pas autre chose. « Il n’est nullement question, à l’heure actuelle, d’instaurer une taxe kilométrique en Région wallonne », y assure-t-il notamment, confirmant les propos déjà tenus par le co-président d’Ecolo Jean-Marc Nollet et par le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

« L’instauration d’une telle taxe implique nécessairement un accord entre Régions pour être efficace », poursuit le ministre. Or, la Wallonie n’en voulant pas et l’idée ayant été officiellement ’abandonnée’ par la Flandre en raison notamment de ses difficultés techniques, seule la Région bruxelloise est aujourd’hui demandeuse « tout en travaillant elle-même sur une réforme globale de la fiscalité automobile axée sur la performance environnementale des véhicules (poids, puissance réelle et type de carburant utilisé ) », ajoute Jean-Luc Crucke.

Enfin, s’il se dit « toujours favorable à la discussion et à l’échange de vue entre ministres des différentes Régions » sur les sujets dont ils désirent débattre, « cela n’implique pas de facto une modification de la politique régionale ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Mazy - Dupas Serge, mardi 24 septembre 2019, 12:31

    Il faudra tôt ou tard s'aligner sur le modèle bruxellois ! Les écolos bruxellois sont-ils différents des écolos wallons ? Il doit y avoir moyen d'instaurer un système plus simple et efficace !

  • Posté par Mertens Adrien, lundi 23 septembre 2019, 21:35

    Je serais d'accord de payer une taxe ajustée. Utiliser les mots "taxe kilométrique" est simpliste et maladroit car il s'agirait de moduler suivant les utilisations. Techniquement cela nécessite des applications possibles à partir de la 5 G; donc dans un avenir assez proche. A priori si j'évite les grosses agglomérations en heures de pointe je devrais m'en tirer pour moins cher que la taxe actuelle. Et pourquoi ne pas commencer par des volontaires au lieu de passer tout de suite à l'obligatoire. On pourrait les récompenser ces volontaires en accordant par exemple une réduction à l'assurance et/ou la gratuité à l'inspection technique, etc.

  • Posté par Lambert Paul, lundi 23 septembre 2019, 19:15

    Pour moi cette taxe kilométrique est une UTOPIE, ceci n'est que mon avis un avis sur 11.000.000 d'avis possibles, pourquoi est ce une utopie , mon raisonnement est le suivant , pour que cette taxe soit juste , en dehors des autoroutes où il suffit d'avoir l'appareil lecteur de la plaque aux entrées et sorties, de plus il faut que ce soit la plaque arrière qui soit prise c'est la seule légale , la plaque avant n'étant qu'une copie sans sigle légal et donc certains malhonnêtes pourront mettre à l'avant la plaque d'un véhicule identique ( et là ce sera au conducteur de prouver que ce n'est pas sa voiture, bon amusement) et malheureusement ceci est également valable pour tous les systèmes qui enregistrent la plaque avant .De plus pour être équitable il faudrait quasiment un appareil tous les kms sur toutes les routes de Belgique de plus quid en cas de demi-tour sur une route un boulevard un rue une avenue, pour moi le seul système équitable serait une puce installée sur la voiture ou alors dans la plaque légale et qui serait connue soit par gps ou 4G 5G , mais là pour équiper toutes les voitures qui existent , bon amusement et je pense qu'il y a encore bien d'autres soucis à découvrir pour que ce système soit équitable, il y a une énorme différence entre le fait de pénétrer dans une zone basse émission, là une caméra suffit mais pas la plaque avant, mais il y a encore tellement de choses à dire pour être 100% certain que cette prise de mesure de km est équitable

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs