Accueil Société

Eddy Michel: «Il s’agit d’un plan mis à exécution»

La défense des parties civiles a énuméré les gestes qui ont mené Eddy Michel à commettre l’irréparable et les occasions où il aurait pu mettre fin à son projet.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les parties civiles et le parquet général se sont exprimés, ce lundi aux assises de Liège, sur la culpabilité d’Eddy Michel, un professeur d’éducation physique liégeois de 39 ans poursuivi pour l’assassinat de ses deux fils, Jules (6) et Timothé (4). Les avocats des parents d’Eddy Michel, qui se sont constitués parties civiles pour avoir notamment un accès au dossier, ne se sont pas exprimés sur la préméditation. Mais pour les autres, il ne fait aucun doute que l’accusé a bien eu le temps de réfléchir à son projet criminel et que contrairement à ce qu’il prétend, les faits du 30 septembre 2017 sont un double assassinat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs