France: découverte exceptionnelle d’un tableau de l’artiste italien Cimabue

France: découverte exceptionnelle d’un tableau de l’artiste italien Cimabue
AFP

Un tableau expertisé comme étant une œuvre du grand peintre primitif italien Cimabue, un artiste dont les œuvres sont très rares, a été découvert dans une maison de Compiègne, au nord de Paris, a révélé lundi le cabinet Turquin, expert des maîtres anciens.

« Le Christ moqué » est le thème de ce tableau de petite taille (25,8 cm sur 20,3 cm), peinture à l’œuf et fond d’or sur panneau de peuplier, probable élément d’un diptyque de 1280 dans lequel étaient représentées sur huit panneaux de taille semblable des scènes de la Passion.

Deux des scènes étaient connues à ce jour : La Flagellation du Christ (Frick Collection, New York) et la Vierge à l’enfant trônant et entourée de deux anges (National Gallery, Londres).

Entre 4 et 6 millions d’euros

Estimé entre 4 et 6 millions d’euros, ce tableau qui montre le Christ entouré d’une foule d’hommes à l’expression hargneuse et grimaçante, sera mis en vente à Senlis le 27 octobre. Ce sera la première fois depuis des dizaines d’années qu’un tableau de Cimabue sera mis aux enchères.

Une vieille dame l’a signalé à l’hôtel des ventes Actéon de Compiègne, qui l’a fait expertiser par Turquin. Il était accroché entre son salon et sa cuisine, et la famille avait toujours pensé qu’il s’agissait d’une simple icône.

La réflectographie à l’infrarouge a révélé un état de conservation excellent, a précisé Maître Eric Turquin, qui a estimé que « l’attribution ne va pas faire débat tant il est évident, en comparant avec les autres tableaux connus de lui, que c’est la même main ». Des pointillés exécutés au poinçon, le style, l’ornementation, tout l’indique, selon lui.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

  2. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que nos voitures

  3. ©News

    Les bulletins des Mauves face au Sporting de Charleroi: une défense inspirée, une attaque patraque

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite