Accueil Planète Climat

Sommet sur le climat à New York: Le pape déplore les «très vagues» engagements des Etats

Le pape François a déploré lundi les «très vagues» engagements pris par les Etats depuis l’accord de Paris de 2015, dans un message vidéo envoyé aux participants du sommet climat de l’ONU à New York.

Temps de lecture: 2 min

Avec l’accord de Paris du 12 décembre 2015, la communauté internationale a pris conscience de l’urgence et de la nécessité de donner une réponse collective pour collaborer à la construction de notre maison commune», rappelle le pape François dans son message vidéo.

«Cependant, quatre ans après cet accord historique, nous constatons que les engagements pris par les États sont encore très vagues et loin d’atteindre les objectifs fixés», s’inquiète-t-il.

Le souverain pontife se demande même «s’il existe une réelle volonté politique d’allouer davantage de ressources humaines, financières et technologiques pour atténuer les effets négatifs du changement climatique et aider les populations les plus pauvres et vulnérables, qui sont celles qui en souffrent le plus».

Le pape sud-américain, qui organisera en octobre une grande réunion mondiale de l’Eglise (synode) consacrée à l’Amazonie, souligne que «même si la situation n’est pas bonne», «il est encore temps» pour agir et assurer une vie meilleure aux prochaines générations.

Pour François, la dégradation de l’environnement est liée à «des questions d’éthique, d’équité et de justice sociale» et elle incite à «réfléchir au sens de nos modèles de consommation et de production».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, mercredi 25 septembre 2019, 12:56

    Très sincèrement, Madame M.-R. Petitjean, vous pensez réellement qu'il y a une catastrophe en cours ? Cela fait maintenant plus de 20 ans que l'on nous prédit les pires catastrophes du genre montée des eaux et tutti quanti, toujours au conditionnel et avec des échéances qui reculent chaque fois. On en est maintenant à des échéances conditionnelles reportées à 2100. Le "scientifique" escroc Al Gore nous prédisait la fonte totale des glaces en 2017. On l'attend toujours. Ce sera peut-être en 2150.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 25 septembre 2019, 14:19

    Michel, il ne s'agit pas de ce je "pense" mais de ce qui se passe sous nos yeux. Vous parlez de la montée des eaux de la mer, des océans, que l'on "prédit" : il ne s'agit pas d'une prédiction, elle est effectivement en cours et en train de s'accélérer. J'en reste là car je pense (là, le terme est celui qui convient) que vous êtes sourd aux argument qui ne confortent pas vos certitudes rassurantes.

  • Posté par De Ronde Michel, mercredi 25 septembre 2019, 11:17

    Chère Madame M.-R. Petitjean, je puis vous assurer que je ne suis pas seul à me dresser contre cette gigantesque escroquerie du réchauffement climatique. La vérité scientifique finira par triompher de la vérité "révélée" des escrocs et de leurs suiveurs. Et je peux vous prédire que cette vérité-là sera bien dérangeante. P.-S. Ma tension se porte très bien et n'a nul besoin de baisser. Elle vous remercie.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mercredi 25 septembre 2019, 11:37

    Vous êtes en effet encore quelques-uns à refuser de voir la catastrophe en cours, confirmée par des milliers de scientifiques et par tous les événements qui se déroulent sous nos yeux. Pauvres humains sommes-nous qui croyons nous tenir à l'abri du danger en fermant les yeux et en nous bouchant les oreilles, un peu comme les très petits enfants qui se croient invisibles et inaccessibles dès lors qu'ils se mettent les mains devant les yeux.

  • Posté par De Ronde Michel, mardi 24 septembre 2019, 15:56

    Les lobbyistes climatiques d'ONG chères à Soros font quotidiennement le siège du Saint-Siège. La messe est dite.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Climat

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une