Sommet pour le climat à New York: le discours poignant de Greta Thunberg (vidéos)

Sommet pour le climat à New York: le discours poignant de Greta Thunberg (vidéos)
AFP

Le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres et la jeune activiste Greta Thunberg ont ouvert lundi le Sommet Action Climat, à New York, par des mots durs à l’égard des décideurs politiques accusés de fuir leurs responsabilités dans la lutte contre le changement climatique.

Sommet sur le climat: une dizaine de jeunes dont Greta Thunberg portent plainte contre 5 pays pollueurs

«Ma génération a manqué à son devoir de protéger notre planète, nous sommes à l’origine de cette crise climatique, nous devons y apporter une solution», a affirmé le septuagénaire portugais, devant un parterre d’une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement venus réaffirmer leur engagement climatique, voire le renforcer.

A ses yeux, limiter le réchauffement à 1,5°C d’ici la fin du siècle est encore possible. Cet objectif doit passer selon lui par une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 45% d’ici 2030 et la neutralité carbone d’ici 2050, mais aussi par une reconstitution du Fonds climat.

A New York depuis quelques semaines, la jeune suédoise Greta Thunberg, devenue à 16 ans l’une des voix les plus écoutées mais aussi controversées dans le débat climatique, s’est montrée très émue lors de son intervention.

«Les jeunes commencent à comprendre que vous les avez trahis»

«Vous m’avez dérobé les rêves de mon enfance avec vos paroles sans sens, et encore, je suis une des plus chanceuses. Nous sommes au début d’une extinction de masse et vous ne parlez que d’argent et de croissance économique perpétuelle», a-t-elle lancé.

La jeune fille a appelé à écouter les scientifiques «qui nous disent clairement depuis 30 ans» qu’il faut agir. «Si vous comprenez cela et que vous refusez d’agir, alors vous êtes maléfiques et ça, je refuse de le croire», a-t-elle dit aux dirigeants, leur demandant comment on peut «prétendre que cette crise peut être résolue par de simples solutions techniques».

«Les jeunes commencent à comprendre que vous les avez trahis. Si vous décidez d’échouer, nous ne vous le pardonnerons jamais».

Une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement sont appelés ce lundi à la tribune de l’ONU pour prendre de nouveaux engagements climatiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FILES-CRASH-HELICOPTER-KOBE-BRYANT (2)

    Décès de Kobe Bryant: le Black Mamba ne mordra plus

  2. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite