Bolsonaro lors du sommet pour le climat: «L’Amazonie n’appartient pas au patrimoine de l’humanité»

Bolsonaro lors du sommet pour le climat: «L’Amazonie n’appartient pas au patrimoine de l’humanité»
AFP

Le président brésilien Jair Bolsonaro a dénoncé mardi à la tribune de l’ONU les «mensonges» propagés selon lui par des puissances étrangères et les ONG autour de l’Amazonie, un territoire qui «n’appartient pas au patrimoine de l’humanité».

Le politicien d’extrême droite était le premier dirigeant à intervenir dans le débat de l’assemblée générale de l’ONU, le Brésil étant traditionnellement le pays ayant le premier mot à cet événement mondial.

«Nous sommes un des pays qui protègent le mieux l’environnement», a affirmé M. Bolsonaro, alors que la forêt amazonienne continue de brûler, provoquant un émoi mondial.

Les incendies liés à la météo

Le climatosceptique a attribué ces feux à la météo, aux vents, à des incendies criminels et aux pratiques agricoles des populations autochtones, ne reconnaissant aucune responsabilité gouvernementale.

Il s’en est pris aux médias et à des puissances étrangères, accusés de propager des «mensonges» dans un esprit colonialiste. «Les Raonis sont manipulés par des gouvernements étrangers dans cette guerre de l’information, avec l’appui d’ONG (...), mais ces attaques dans les médias n’ont fait que susciter plus de patriotisme chez nous», selon lui.

Il a critiqué sans la nommer l’action du président français Emmanuel Macron lors du dernier G7 et remercié le président américain Donald Trump «pour la souveraineté de chacun d’entre nous».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous