Accueil Société Régions Bruxelles

Un Monopoly spécial «Bruxelles» mis en vente

Le graphisme du jeu a été confié au dessinateur Lectrr, le caricaturiste du quotidien flamand De Standaard et du magazine The Brussels Times.

Temps de lecture: 2 min

Le jeu de société Monopoly Bruxelles est lancé sur le marché bruxellois ce mardi en version bilingue néerlandais - français (9.500 exemplaires) pour les nationaux et en édition anglaise (500 exemplaires) pour les touristes et les expatriés. Environ 80% des 10.000 exemplaires édités ont déjà été réservés par des points de vente mais aussi par des personnes qui ont pré-commandé le jeu en ligne avant sa sortie. Cette édition limitée coûte 50 euros l’unité, contre 40 euros pour une version classique.

Le graphisme du jeu a été confié au dessinateur Lectrr, le caricaturiste du quotidien flamand De Standaard et du magazine The Brussels Times. Manneken-Pis a dû enfiler un maillot de bain pour satisfaire la société américaine détentrice des droits Hasbro, la nudité de ce jeune enfant ne convenant pas aux valeurs puritaines pour un jeu familial. Il a choisi un maillot de bain bleu portant l’iris jaune, emblème de la région de Bruxelles-Capitale.

Des pions classiques

La représentation des autres monuments et lieux d’importance bruxellois, à commencer par l’Atomium, le Parlement européen ou le nouveau siège de l’OTAN, n’a pas posé de problème particulier. Les pions restent cependant classiques. Le coût de fabrication de pièces personnalisées aurait été trop élevé pour une production à seulement 10.000 exemplaires. Les billets de banque ont cependant pu être édités dans une version bruxelloise affichant Saint-Michel terrassant un dragon. Les cartes de chance et de caisse communauté font référence à de grands événements et lieux touristiques. Le jeu permet de construire des maisons et hôtels dans les plus célèbres rues de la ville, l’emplacement le plus cher étant la Grand-place, talonnée par le palais royal. L’avenue Louise, la rue Neuve et le stade d’Anderlecht sont également représentés.

«Nous avons une licence pour faire des éditions limitées belges du jeu Monopoly», explique Cédric Libbrecht, coordinateur de projet chez Group 24. «Nous avons commencé avec une édition sur Bruges en 2017 et une autre sur Malines en 2018, chacune éditée à 4.000 exemplaires. Ils ont tous été vendus endéans les 4 semaines. Les 1.000 exemplaires supplémentaires réalisés pour chacune de ces éditions sont aussi partis en moins d’un mois». Aujourd’hui, 15.000 Monopoly Anvers ont été mis en vente mardi de la semaine passée, 10.000 Monopoly Gand ont été lancés jeudi dernier et 10.000 Monopoly Bruxelles ce jour. De 70 à 80% des jeux sont déjà vendus. Aucune édition n’est pour l’instant prévue pour la Wallonie, mais la possibilité n’est pas écartée pour autant.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Poullet Albert, mercredi 25 septembre 2019, 9:28

    Les Flamands qui fantasment sur Bruxelles :) mais Bruxelles n'est pas à vendre !

Aussi en Bruxelles

La nécessaire métamorphose des grands restaurants bruxellois

Des établissements emblématiques de la capitale ont fermé leurs portes ces derniers mois, victimes des attentats, des travaux du piétonnier, de la crise sanitaire… Une nouvelle génération de restaurateurs cherche désormais à séduire les Bruxellois plutôt que les touristes.

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs