Fédération Wallonie-Bruxelles: un élève sur trois est concerné par le harcèlement en milieu scolaire

Image d’illustration
Image d’illustration - D.R.

Le harcèlement est bien présent en milieu scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, où il touche un élève sur trois de la 6e primaire à la 3e secondaire, selon une étude de l’UCL. Une problématique qui a pris une autre ampleur avec l’émergence des réseaux sociaux. D’où l’intérêt d’organiser une semaine de prévention du harcèlement en milieu scolaire à destination des victimes, des témoins et auteurs mais aussi des parents et professionnels, a indiqué mardi Katty Firquet, députée provinciale à Liège en charge des Affaires sociales.

Cette première semaine est initiée par l’Openado, un service provincial qui accompagne des enfants et adolescents (0 à 25 ans) confrontés à des difficultés et qui met en oeuvre des outils de prévention à destination des écoles, des parents et professionnels, notamment en matière de harcèlement. « L’objectif de cette semaine est de s’adresser tant aux victimes qu’aux témoins et auteurs afin de les rendre tous agissants et qu’ils ne restent pas dans cette situation problématique qu’ils vivent », souligne la députée provinciale.

Décuplé par le cyberharcèlement

Cette semaine, intitulée « Je vois, j’entends, j’agis ! «, aura lieu du 14 au 18 octobre 2019 à la Cité Miroir à Liège. Elle débutera par trois représentations théâtrales pour des classes de 5e et 6e primaires (complet). Suivra les 15 et 16 octobre un colloque à destination des professionnels des établissements scolaires et du milieu associatif, auquel prendront part différents intervenants, dont Jean-Pierre Bellon, président de l’Association pour la prévention des phénomènes de harcèlement entre élèves ou le délégué général aux droits de l’enfant Bernard Devos. Le mardi 15 octobre, Jean-Pierre Bellon donnera également une conférence qui s’adresse particulièrement aux parents sur le thème de « la méthode de la préoccupation partagée : l’alliance éducative au coeur de la réussite ». Enfin, la semaine s’achèvera le 18 octobre, au Kinépolis de Rocourt, avec la projection du film « Wonder » destinée au grand public. Ce film met en lumière les difficultés que rencontre un enfant souffrant d’une malformation. La conférence et la projection sont accessibles gratuitement.

« Le harcèlement en milieu scolaire n’a pas tendance à augmenter mais il est décuplé par le cyberharcèlement, ce qui aggrave les conséquences négatives sur le jeune », relève Jérôme Gherroucha, directeur social de l’Openado. D’où l’édition de la brochure ’Le harcèlement et le cyberharcèlement en milieu scolaire 2.0’, qui est demandée par d’autres provinces et même d’autres pays. « Preuve que cela répond à un réel besoin », conclut Katty Firquet.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chan Bao - nom d’emprunt -, infirmière à Wuhan, a dû être hospitalisée d’urgence
: «
Pour la première fois, j’ai pensé que je pourrais mourir
».

    A Wuhan, le coronavirus décime le personnel soignant: «Mon étage est rempli de mes collègues»

  2. Aucune destination européenne n’a été placée sous un avis négatif du SPF Affaires étrangères. Autrement dit, pas question en l’état d’obtenir l’annulation et le remboursement du voyage qui avait été préalablement réservé.

    Coronavirus: puis-je annuler mon voyage? Tout dépend... du SPF Affaires étrangères

  3. Le 19 février en soirée, le roi Philippe reconduit Sabine Laruelle (MR) et Patrick Dewael (VLD), nouveaux chargés de mission royale.

    Négociations fédérales: un an de discussions en coulisses. Est-ce bien démocratique?

La chronique
  • Lettre du Brexit: recherche candidats «bizarres et curieux» désespérément!

    Par Marc Roche

    Recherche candidats « bizarres et curieux » pour vaste réforme de l’État. Cette petite annonce aurait pu être rédigée par Dominic Cummings en vue de réaliser sa nouvelle mission : révolutionner de fond en comble la haute fonction publique britannique. Le bras droit de Boris Johnson a fait appel « aux vrais jokers, aux artistes, à ceux qui ne sont jamais allés à l’université ou qui se sont extirpés par eux-mêmes d’un trou d’enfer » pour mener à bien l’opération de chambardement.

    Cet influent libertaire a été chargé de l’un des chantiers les plus lourds du programme de Boris Johnson : le chamboulement de Whitehall, le cœur névralgique de la haute administration centrale.

    Potentiellement, il s’agit du projet public le plus ambitieux depuis la mise en place de l’État Providence par le gouvernement travailliste de Clement Attlee, en 1945. Sauf qu’en 2020, c’est la droite populiste qui est à la manœuvre.

    Le principal conseiller du « 10 » estime que la machine de l’État est...

    Lire la suite

  • Coronavirus: entre psychose et précaution, un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite