Accueil Léna

«Rambo V», le cauchemar de l’Amérique

Dans « Rambo : Last blood », c’est un peu comme si les Etats-Unis dormaient et se retrouvaient confrontés à leurs peurs et fantasmes de toute-puissance refoulés. Dans le cinquième opus de la légendaire saga d’action, Sylvester Stallone fait face à ses démons.

Avec LéNA, retrouvez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Il ne faut en aucun cas sous-estimer Rambo. Sinon, on risque de recevoir une flèche explosive en plein cœur ou de finir éviscéré avec un couteau Bowie avant même d’avoir eu le temps de se nouer un bandeau autour de la tête. Pas très agréable comme situation. Cependant, c’est arrivé à de nombreux figurants au fil des ans. Il n’a pas fallu attendre la sortie de John Rambo (2008), quatrième film de la série Rambo et clap de fin de la trilogie des années 80, pour cesser d’avoir de la compassion pour ces andouilles qui se frottent avec naïveté à ce guerrier solitaire, soi-disant bidon.

Et c’est pareil dans le nouveau film. Ils n’ont pas d’abonnement Netflix ou quoi ? Ou n’ont-ils regardé que des films de Volker Schlöndorff depuis 1982 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs