Accueil Économie Entreprises

La chute de Thomas Cook met la pression sur les vacances au soleil d’automne-hiver

Avec la faillite partielle du tour-opérateur, des milliers de voyages organisés disparaissent du marché. Un trou dont pourraient pâtir les consommateurs souhaitant du all-inclusive avant Pâques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est officiel : ce mercredi, le tribunal de l’entreprise de Gand a déclaré en faillite trois des quatre sociétés de Thomas Cook en Belgique. Parmi celles-ci figure Thomas Cook Belgium qui concoctait les vacances all-inclusive (avion, navette, hôtel) de marque Neckermann et Thomas Cook, principalement vers des destinations ensoleillées. Voilà qui, du jour au lendemain, prive le marché – du moins temporairement – d’une offre annuelle d’environ 500.000 places de voyage organisé par l’acteur numéro 2 de ce type de produit. L’offre chute donc brusquement, alors que la demande de vacances va très probablement rester stable. Il n’en faut pas plus pour alarmer les consommateurs amateurs de voyages à forfait. Auront-ils plus de difficultés à trouver des vacances ? Et le prix de ces dernières ne risquent-ils pas de flamber ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs